Blackberry et Nokia, où en sont-ils ?

Posté par SOS Blog's Team le jeudi 14 juillet 2011

Alors qu’Android continue sa forte progression et qu’iOS ne voit pas son appartenance au peloton de tête remise en cause, 2 marques se font très discrètes. Blackberry d’abord propose en toute discretion sa tablette Playbook sans rencontrer un franc succès. Les smartphones à venir se font attendre. Le prochain Bold 9900 est « bientôt disponible » pour reprendre la terminologie officielle. Lors de l’assemblée générale des actionnaires, la direction a promis 7 nouveaux téléphones basés sur la version 7 de l’OS maison dans les prochains mois. Cela ressemble beaucoup à ce que Nokia nous avait habitué lors des dernières années. Des annonces mais point de produits.

Qu’est ce qui bloque sur Blackberry ? L’OS est à la traine en termes de fonctionnalités par rapport à la concurrence. Ensuite, la marque a du mal à attirer les développeurs sur sa plateforme très verrouillée. Ce verrouillage et des niveaux de performances trop éparts ont contraint certains à jeter l’éponge. Les efforts nécessaires ne permettent pas toujours d’atteindre la rentabilité. Enfin, les utilisateurs se voient parfois dans l’impossibilité d’accéder à des fonctionnalités de base (BBM, MMS, AppWorld …) car le serveur central de la marque les bloque … Enfin, la marque n’a pas de dialogue direct avec ses clients. Elle ne parle qu’aux gros opérateurs. Difficile dans ces conditions de rassembler.

Nokia avait largement surpris en annonçant son « alliance » avec Microsoft en février dernier. Depuis, il a fallu remobiliser les troupes pour rester cohérent. Le téléphone Meego, le N9, a été présenté et sera proposé à la vente. Ce sera le seul et c’est dommage quand l’on voit les performances atteintes (voir les vidéos Engadget). Meego arrive au même niveau que la concurrence. Toutefois, un point de vue technologique n’est pas suffisant. Il faut aussi regarder cela d’un oeil commercial et marketing. Nokia n’aurait pas eu les finances pour, comme Google avec Android, financer le système à perte dans ses 3 premières années d’existence le temps que l’écosystème se développe.

« L’alliance » avec Microsoft a donc un vrai sens et les premiers téléphones WP7 de la marque sont attendus au tournant. WP7 permettra à Nokia plusieurs choses. La première est d’externaliser totalement le développement de l’OS et donc de réduire les coûts. La seconde est la conquête du marché Nord Américain, le talon d’achile historique de la marque. Symbian n’y avait qu’une existence anecdotique. Microsoft y est largement reconnu. Réciproquement, Nokia apporte à WP7 et Microsoft la reconnaissance mondiale d’une grande marque. Cela compensera probablement le flop du lancement en novembre 2010. La dernière chose est que l’écosystème existe déjà (même si timide) car WP7 est un OS multi-marque.

Les deux marques sont donc en ballotage risqué. La première doit mettre fin au flottement stratégique en cours pour stopper l’hémorragie (voir la lettre d’un « insider » ). La seconde doit rebondir après avoir trop joué à « chat perché » . Ces deux constructeurs ont une place parmi les grand mais la fenêtre se ferme un peu plus tous les jours. Il est largement temps d’inverser la tendance pour préserver une saine concurrence et permettre de futures innovations. Un Android hégémonique ce n’est pas bon, un iOS arrogant non plus.

Constructeurs mobiles | 1 commentaire

Windows Phone 7 : lancement en fanfare

Posté par SOS Blog's Team le mardi 12 octobre 2010

Hier a eu lieu le lancement en fanfare de Windows Phone 7. Microsoft avait mis les petits plats dans les grands. Associé à tous les grands constructeurs habituels de smartphone : Dell, HTC, LG et Samsung. Pas moins de 10 mobiles sont prévus pour inonder le marché de Noël 2010. En plus de cela, Microsoft a prévu un budget de communication mondial s’élevant à 500 millions de dollars US. Autant le dire tout de suite, nous allons en entendre parler.

Tous les téléphone sont haut de gamme. Il faut dire que Microsoft avait édicté des règles de conception avec un minimum requis pour le matériel. Dell présente le Venue Pro qui a un énorme écran de 4,1″ et un clavier Slide Out à la manière du dernier Blackberry Torch. HTC présente pas moins de 5 téléphones avec les HTC 7 Mozart, HTC 7 Trophy, HTC 7 Surround (pour Verizon), HTC Pro 7 et le HTC HD7. Samsung propose 2 modèles : le Focus et l’Omnia 7. LG présente lui le Quantum et l’Optimus 7.

Étant donné que la plupart des constructeurs font référence au 7 dans le nom des produits, il y a fort à parier que ce soit aussi une directive de la firme de Redmond. Les premiers arriveront chez les opérateurs français le 21 Octobre 2010 dont certains au tarif de 29€ avec abonnement. Voilà ce qui pousse Andy Rubin à défendre Android avec des petites piques assassines. A la place d’Apple, je me ferais du souci. 1 appareil contre plusieurs dizaines en associant Windows Phone 7 et Android, le combat des parts de marché sera probablement inégal en 2011.

Actualités, Constructeurs mobiles, Systèmes d'exploitation | 1 commentaire

Andy Rubin dérape à propos de Windows Phone 7

Posté par SOS Blog's Team le samedi 9 octobre 2010

Lors d’une interview donnée à PC Mag, Andy Rubin a dit que « le monde n’a pas besoin de Windows Phone 7 puisqu’Android est disponible, meilleur et libre« . Même si c’est compréhensible d’entendre ce type de discours de la part d’un père fier de son fils, je pense qu’il est dommage de s’adonner à ce type de gue-guerre stérile de petite phrase. N’oublions pas une chose : c’est l’utilisateur qui adoptera une plate-forme ou une autre. La plus innovante, fiable et accessible remportera les suffrages.

Tenir ce type de discours déplace la bataille des bureaux de R&D et Marketing au bureau de la communication. Même si cette dernière est importante, cela conduit souvent à négliger le produit final et ainsi à perdre cette même bataille. C’est ce qui a mené au flop de Windows Mobile 6.x qui de l’aveu même de Steve Ballmer a raté un train dans l’univers mobile. Il serait mieux d’accueillir cette plateforme (et les autres) et de la tester objectivement. La concurrence a toujours amené à l’innovation et au dynamisme. Il faut donc l’accueillir. Gardons les yeux ouverts et retenons la leçon qu’avait donné il y a seulement 3 ans un certain Steve Jobs à l’ensemble de l’industrie mobile.

Actualités | 4 commentaires

OS mobile, la répartition d’ici 2014 va changer !

Posté par SOS Blog's Team le mercredi 15 septembre 2010

IDC a publié il y a quelques jours ses prévisions d’évolution mondiales de parts de marché des OS mobiles d’ici 2014. Selon l’institut parisien, Android passerait en seconde position derrière Symbian. Nous aurions donc dans l’ordre Symbian avec 32%, Android avec 24%, Blackberry avec 17% et iOS avec 11%. Le grand perdant serait donc l’OS d’Apple qui perdrait presque 4% de parts de marché.

Toutefois, 4 ans sur le marché mobile, c’est presque loin. N’oublions pas que le lancement de l’iPhone remonte à 3 ans et les choses ont bien changées durant cette période.

Une chose est sure toutefois : Android va continuer sa percée puisque le choix de produits l’utilisant s’élargit de jours en jours (Samsung prévoit 50% de sa production). Symbian migrant vers les mobiles dits « mass market » devrait continuer à être en première position. L’inconnue vient des autres OS qui pourraient bousculer la donne. Bada a l’air d’avoir bien pris en France. Windows Phone 7 va être lancé à grand renforts de campagnes marketing. Le simulacre d’enterrement en est le point de départ. Quant à Apple, espérons leur qu’il sortiront des cartons un nouveau « game changer ».

Actualités, Marketing mobile | 1 commentaire

Android favorise l’usage de l’internet mobile

Posté par SOS Blog's Team le lundi 6 septembre 2010

Android représente la plus belle progression de ces derniers mois en consommation d’internet mobile. C’est ce que montre une étude publiée par QuαntCast. En Amérique du Nord, le trafic généré par les appareils dotés d’Android a une croissance relative importante au dépends d’iOS principalement.

Cela ne veut pas dire pourtant que les ventes d’appareils utilisant iOS (iPhones, iPods, iPads) sont en baisse. Il est plus juste d’interpréter que les appareils dotés d’Android favorisent l’usage de l’internet mobile plus que ne le font les autres appareils. Cela peut prendre plusieurs formes en fonction des sites qui ont servi de référence pour cette étude et des modes de calculs. Le support de Flash accroît la consommation vers des zones habituellement non accessibles à iOS. Des logiciels très intégrés sont également gourmands en donnés comme l’application Gallery qui se connecte aux albums Picassa automatiquement et donc favorisent aussi la croissance.

Toutefois, cette augmentation de trafic, au delà du caractère « octet-vore » des appareils, illustre également une montée en puissance du système. A la vue des chiffres annoncés de part et d’autre, le nombre d’activations journalières arrive à des proportions équivalentes (autour de 250.000 pour chacun). Android se hisse progressivement à la hauteur de l’ovni iOS. Les forces vont donc s’équilibrer en termes de parc installé. Il faudra ensuite compter sur les troubles-fête que seront Meego ou Windows Phone 7.

Actualités, Marketing mobile | Ajouter un commentaire