Virgin Mobile ne tolère pas le root et les custom rom.

Posté par SOS Blog's Team le vendredi 17 juin 2011

virgin mobile

 

Virgin Mobile USA annonçait vouloir offrir une vraie expérience Android à ses clients en supprimant la surcouche constructeur des téléphones vendus. La déception qu’aurait apporté Motoblur pour le constructeur et l’opérateur en serait la cause principale. Ce n’est pas pour autant que l’opérateur autorisera tout.

« Nous n’approuvons d’aucune manière l’utilisation d’un système non testé officiellement, ainsi que le ‘root’ des téléphones. C’est une violation de nos termes de services et cela met en danger notre réseau. Nous voulons offrir à nos clients une expérience de personnalisation [des terminaux] Android dans les limites validées de l’OS Android et approuvé sur les interactions avec le réseau. »

Il faut rappeler qu’Android est basé sur un noyau linux, et qu’il est par la même occasion un OS dit « open-source », c’est à dire, que les codes qui gèrent la plateforme sont disponibles, et peuvent être ainsi utilisés par n’importe qui (à condition d’en comprendre les bases). Et c’est ce qui fait la force d’Android, car n’importe quelle personne qui connait ce domaine peut (pourrait) créer un terminal sous Android. C’est même ce qui fait sa puissance, car l’OS mobile de Google devient alors un vrai terrain de jeu pour les développeurs. Il suffit de voir le très populaire forum XDA pour observer à quel point des équipes s’en donnent à cœur joie pour nous faire profiter pleinement et presque sans limites de nos téléphones.

Mais s’opposent plusieurs arguments, venant des trois communautés distinctes que sont les constructeurs, les opérateurs et les consommateurs :

  • Pour les utilisateurs [avancés], Android est une mine d’or. Un tel système permet de mettre presque continuellement à jour un téléphone. Le LG GW620, par exemple, est apparut sur le marché en septembre 2009 sous la version 1.5 (Cupcake). LG l’avait complètement mis de côté, alors que c’était un chouette petit appareil. Aujourd’hui, et sans l’aide de la société coréenne, ce téléphone peut bénéficier de Gingerbread, soit la version 2.3 d’Android. D’autres petits modèles, comme mon cher Samsung Galaxy i5800 (Apollo), modèle d’entrée de gamme, est sur le point de bénéficier de la très célèbre rom créée par l’équipe Cyanogen Mod (et en version 7) ou encore la MIUI, alors que ces deux versions sont généralement réservées à des modèles haut de gamme. Et le tout bien sûr est optimisé, le téléphone gardant ainsi un temps de réponse excellent sans devenir gourmand sur la consommation de la batterie. A l’instar des téléphones d’Apple, nos modèles diversifiés se retrouvent sur un même pied d’égalité.
  • Pour le constructeur, le problème se joue sur un plan économique et marketing. Si un téléphone bas de gamme âgé de plus de deux ans peut devenir « aussi puissant » qu’un téléphone haut de gamme dernier cri, quel intérêt pour les consommateurs d’acheter de nouveaux modèles ? Pas de ventes rime avec pas de profits. Et sans profits, il reste à déposer le bilan. Cela « légitimerait » presque le non suivi des mises à jour et la course à l’équipement effrénée lancée par les constructeurs : processeurs toujours plus puissants, caméra HD, écrans 3D, …
  • Pour l’opérateur enfin, c’est un autre soucis. Celui-ci dispose en général d’un firmware propre à sa marque, censé optimisé pour son réseau. Les outils et bases de connaissances dont dispose son SAV répondent à cette version. Quand on voit le nombre de « Custom Rom » disponibles, il est vite très difficile d’apporter le support requis aux abonnés. Les causes de pannes deviennent infinies entre l’appareil, le firmware, le réseau, la carte SIM et … l’utilisateur … Même si internet est une excellente source d’information, il n’est techniquement et financièrement pas envisageable de tout connaître. Et comment peut-on rendre responsable l’opérateur ou le constructeur d’une modification (profonde !) apportée par l’utilisateur ?

A force de tout modifier et d’en vouloir toujours plus, est-ce que l’utilisateur ne se met pas à dos son opérateur et le constructeur au risque de se retrouver bien seul face à un téléphone cassé et 400€ en mois ? Par ailleurs, voudriez vous avoir le choix entre l’univers Android et l’univers du constructeur sur votre téléphone ?

Source : PCMag

Actualités, Opinions | 3 commentaires

Adieu Motoblur ? Virgin Mobile USA donne le ton !

Posté par SOS Blog's Team le mercredi 15 juin 2011

motoblur

 

Pour qui ne le sait pas encore, au même titre que Touchwizz (TW pour les intimes) pour Samsung, TimeScape pour Sony Ericsson et Sense pour HTC, Motoblur est la surcouche des smartphones Android de la marque Motorola. Au même titre que TW (quoi qu’un peu moins depuis la version 4 apparue en même temps que le SGS II), c’est une surcouche fortement critiquée de la part des utilisateurs. On critique surtout son poids, quand certains launcher alternatifs sont peu gourmands en mémoire, alors qu’ici il rendrait le téléphone moins fluide. Ainsi que l’interface en elle-même, pas très jolie (mais les goûts et les couleurs…), d’autant plus qu’elle est entièrement intégrée à l’appareil, contrairement aux autres qui se contentent des bureaux et de la page d’application. Néanmoins il intégrerait un grand nombre de widgets et autres « services » fort appréciés.

Mais que les insatisfaits se réjouissent… Ou du moins en partie. Car Motorola a décidé de ne plus prononcer le nom de leur surcouche, trop de mécontentements de la part des clients/utilisateurs. On ne sait pas si leurs prochains smartphones annoncés (Photon 4G et Triumph) la posséderont, Motorola refusant d’en parler. A savoir dans certains de leurs mobiles, il était proposé, au choix, d’installer ou non la surcouche.
Vous n’aimez ni Motoblur, ni TW, ni Sense ou quoi ou qu’est-ce ? Virgin Mobile USA répond à vos attentes ! En effet, l’opérateur mobile a annoncé vouloir maintenir une pure expérience Android en supprimant de toutes les offres de terminaux lesdites surcouches. Se pose alors une question : comment vont réagir les constructeurs ? Car la surcouche c’est leur marque de fabrique. Cependant, il y a un nouvel effet de mode (surtout chez HTC) qui est d’écouter attentivement le consommateur. Pour garder HTC en exemple, la firme avait annoncé bloquer à l’avenir tous les bootloaders. Quelques pétitions plus tard, la firme faisait retour arrière.

C’est un choix lourd qui se pose dans les mains des grandes sociétés citées en début d’article. La surcouche c’est une manière de montrer qu’on gère un software, qu’on est capable de l’intégrer dans un appareil sans en altérer les performances. Mais si c’est ce que veut le consommateur, et si cela peut apporter plus de nouveaux « fidèles », c’est du bénéfice pour l’entreprise.
Et puis après tout, d’un point de vue entièrement personnel, nous entrons dans une nouvelle guerre, celle des performances hardwares (et pour ne citer qu’eux : le Samsung Galaxy S II, le HTC Sensation et le Motorola Atrix) qui détermine désormais le choix des clients que nous sommes.

Affaire à suivre..

Sources : Android Central , JDG

Actualités, Opérateurs mobiles | 1 commentaire

Acer A1 Liquid disponible avec Virgin Mobile

Posté par SOS Blog's Team le vendredi 11 décembre 2009

Virgin Mobile lance le Acer Liquid A1 à partir de 49€. Le téléphone largement présenté maintenant, est le premier Android à utiliser le processeur Qualcomm Snapdragon disponible sur le marché. Virgin Mobile est aussi l’opérateur proposant un forfait 100% illimité (voix, data, messagerie).

Pour rappel, le téléphone est équipé d’Android 1.6 Donut, un processeur Snapdragon à 768 MHz, un écran WVGA (840×480), APN 5 Mpx et livré avec une carte micro SD de 2 Go.

Enfin, pour les bidouilleurs, Android-France propose une méthode de libération du Root pour ce téléphone.

ACER A1

Actualités, Constructeurs mobiles, Opérateurs mobiles | Ajouter un commentaire

Quel acteur pour la 4ème licence 3G en France ?

Posté par SOS Blog's Team le mardi 11 août 2009

licence42Nous en parlions dernièrement, l’appel a candidature a été lancé il y a 10 jours. Parmi les acteurs identifiés, annoncés devrions nous dire, il y a Free, Kertel, Virgin Mobile en association avec Numéricable, Orascom, Hutchison et Bolloré.

Le marché actuel, comme le souligne ServicesMobiles, est en état de mort clinique pour les MVNO qui subissent la loi des 3 grands. Il n’est pas possible pour eux de proposer une offre claire et comprise de tous du fait des pratiques imposées. Les services tarification des opérateurs ont d’ailleurs pour mission de rendre les offres incomparables entre les différents acteurs pour que le client final ne s’y retrouve pas. Libre concurrence dites vous ? Il le font en partie parce qu’ils ne savent pas où ils veulent aller et préfèrent continuer percevoir des redevances téléphoniques élevées à moindre effort. Il est temps de donner un coup de pied dans cette fourmilière française (second pays le plus cher d’Europe) et de s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, en Angleterre par exemple (comparez seulement les tarifs SFR et Vodafone UK qui sont dans le même groupe).

Essayons de regarder ce que les candidat déclarés peuvent apporter et comment. Il peut aussi y avoir des surprises avec un invité de dernière minute. Ce ne serait pas étonnant, mais relève pour le moment pure de la conjecture.

Bolloré tout d’abord. C’est un groupe qui assure 84% de son activité dans le transport et la logistique. Ils gèrent un certain nombre de ports en Afrique par exemple. Le groupe est présent dans les média (Direct 8 ) et la communication à hauteur de 6% de son activité. La 4ème licence 3G est donc vraisemblablement pour ce groupe une voie vers la diversification mais sans enjeux majeur puisque ce n’est pas son activité principale. Neteco laisse toutefois entendre que son entrée pourrait être en association avec Iliad pour donner plus de chance à Free. Seul, le groupe apportera probablement peu par une politique (trop) prudente. En association avec Xavier Niel, il peut y avoir de belle étincelles.

Hutchison Whampoa est un groupe de téléphonie mobile, connu sous les marques H3G ou 3 présent dans 10 pays dont 6 pays européens. C’est donc un candidat sérieux qui a une politique assez ouverte et autorisent par exemple l’utilisation de la VoIP (Skype). Il restera toutefois dans un modèle relativement classique même si les changements pourraient arriver en douceur mais avec certitude. Les pays où est implanté H3G en Europe pratiquent des prix de minimum 30% inférieur à la France. Candidat intéressant donc.

Orascom est un groupe qui ressemble un peu à Bolloré par sa diversification. Il est toutefois déjà opérateur télécom très implanté en Afrique (70% de son activité télécom). En croissance forte en Europe (Rachat de Wind en Italie, tentative de rachat de Bouygues Telecom, …) le groupe montre un intérêt réel pour cette licence. Elle permettrait une entrée plus simple que le rachat d’un opérateur existant. Toutefois, la stratégie est de faire grossir le groupe, pas d’apporter de l’innovation. Le client verra peu la différence même si Orascom s’associe à un opérateur européen déjà existant.

Numéricable avait été candidat lors du premier appel. Ils ont abandonné du fait d’un prix d’entré trop élevé alors. En s’associant avec Virgin Mobile, ils acquièrent un « parc » client de 1,2 million d’individus. Avec l’équipementier chinois ZTE, ils déploient à moindre coût pour appliquer un modèle identique à l’actuel car Virgin n’est pas encore à l’équilibre financier seulement prévu pour 2010. Ce partenariat n’apportera rien de nouveau aux abonnés. De plus, l’industrie française est laissée pour compte car ZTE ne laissera pas de part du gâteau des équipements.

Kertel est probablement la candidature la plus exotique. En effet, la société semble bien frêle financièrement pour supporter les coûts de licence et le déploiement de du réseau ensuite. Sans des alliances fortes, il y a peu d’espoir de voir quelque chose d’innovant là. Les surprises arrivent parfois.

Enfin, Free, candidat déclaré, proclamé, attendu. Xavier Niel « rêve de cette licence tous les matins en se rasant ». Il rêve en fait de reproduire le coup de la Freebox sur le mobile comme le laisse entrevoir son interview sur Challenge.fr. Il est capable d’une offre innovante et surtout agressive qui obligerait les opérateurs actuels à se remettre profondément en cause pour assumer un peu plus le rôle, de plus en plus flagrant, de « fournisseur de tuyau » vers lequel les dirige l’essor de l’internet mobile. Une offre totalement intégrée avec un tarif unique en tout illimité rendrait encore plus croustillant le slogan « il a Free, il a tout compris » (pour ceux qui ne l’ont pas remarqué, la seconde partie du slogan a 2 niveaux de lecture). Le trublion Niel apporterait probablement beaucoup de neuf et se remettrait en position d’aiguillon d’Orange et SFR avec une capacité d’offre comparable (internet, téléphonie mobile, téléphonie fixe). D’ailleurs si Xavier Niel lit ces lignes, nous avons quelques idées à partager pour une future Freebox mobile.

Bref, Free semble très motivé, Hutchison est un candidat très sérieux, Orascom capable de faire la surprise. Attendons le dépôt des dossiers auprès de l’Arcep.

Opérateurs mobiles | 1 commentaire

Virgin Mobile, 3ème opérateur à lancer un téléphone Android (MAJ)

Posté par SOS Blog's Team le vendredi 24 juillet 2009

virgin-mobileLe HTC Hero devait apparaitre le 31 juillet, c’est finalement aujourd’hui chez Virgin Mobile. Il est disponible à partir de 149€ avec un forfait Paradyse exclusivement sur leur site web. Il est avec une carte de 2 Go et en marron. Vraisemblablement, les quantités sont limitées.

Pour la disponibilité réelle, nous vous conseillons le bon billet d’Androïd-France qui explique pourquoi le téléphone ne vous arrivera que dans 7 à 10 jours.

Via Frandroid.

Opérateurs mobiles | 2 commentaires