Le Mobile 2.0 : 2 jours de conférences les 9 et 10 mars

Posté par SOS Blog's Team le mercredi 3 mars 2010

C’est maintenant un évènement mobile récurrent, Le Mobile 2.0 va ouvrir les portes de sa 4ème édition la semaine prochaine. Les 2 jours auront un programme chargé puisque pas moins de 18 conférences sont prévues. Des thèmes variés seront abordés comme la géo-localisation, les application stores, la réalité augmentée, le paiement sur mobile ou encore les plateformes de développement.

En parallèle de cela, les AppAwards auront lieu. C’est un concours d’applications multiplateforme. Quelques 50.000€ de récompense sont en jeu. Le jury sera composé de Nokia, Streamezzo, ZDNet, Le Journal des Telecom, ServicesMobiles.fr et Orange.

Actualités, Marketing mobile | Ajouter un commentaire

La première chose est de reconnaitre le succès incontesté de l’iPhone. 33 millions d’unités vendues en Septembre 2009 dont 2 millions en France. Une mémorable claque a été donnée à l’ensemble du marché mobile en Juillet 2007. Le rythme des sorties de nouveau mobiles va toutefois en faveur d’Android. Une question vaut donc le coup : reste-t-il de la place pour les autres plateformes mobiles ? Qu’en pensent les professionnels du secteur ?

Guillaume Decugis – CEO de Goojet
Oui je le pense. L’histoire d’autres marchés comme celui des PCs a montré que partir le premier ne suffisait pas. Ceci dit, Apple a également démontré qu’il avait tiré les leçons et qu’il pouvait devenir dominant: c’est le cas sur le marché de la musique digitale où la combinaison iPod/iTunes semble indétrônable. Plus concrètement sur le marché des mobiles, il faut prendre en compte une de ses caractéristiques importantes et vraies dans tous les pays: ce sont les opérateurs mobiles qui font les ventes en promouvant les terminaux et en les subventionnant. Même Apple (qui à l’origine ne voulais pas de ce modèle) a dû finir par l’accepter : les ventes d’iPhone n’ont décollé qu’une fois les subventions classiques appliquées par Orange en France et d’autres opérateurs dans le monde. Il me semble que les opérateurs vont tout faire pour qu’il y ait non pas 1 ou 2 plateformes de smartphones mais plusieurs – tout comme ils ont dans le passé lutté – avec un certain succès – contre l’hégémonie de Nokia qui n’est jamais devenu le « Microsoft des mobiles ».

Christophe Romei – Fondateur de ServicesMobiles.fr
Il existe plus de 20 stores d’application mobile dans le monde entre les opérateurs, les constructeurs, les players et cela risque encore de grossir, nous sommes 4 milliards à avoir un mobile, et les mobiles de type Smartphone représentent une petite partie, pas 20% dans les pays à fort potentiel où les taux de pénétration saturent. Il reste encore beaucoup d’espace  et les choses ne font que commencer… 2015 a toujours été considéré comme une date phare par de nombreuse personnes dans l’industrie du mobile comme mature pour un marché qui aura la LTE et des terminaux qui ne seront pas simplement des mobiles, comme on les considère  en 2009 !
D’autres part les stores dans les pays émergents n’en sont qu’au tout début de l’histoire et les BRIC ( brésil, russie, inde, chine),auront de multiple stores avec 2 leaders : l’inde et la Chine

Morgan Segalis – CEO de Hambel Software
Seules les plateformes vraiment innovantes pourront peut être tirer leur épingle du jeux. Il reste encore beaucoup à faire dans le domaine du smartphone mobile. Une place est à prendre comme challenger en jouant sur les défauts des ces 2 plateformes, sans pour autant négliger leurs points forts. Une société réactive qui montre qu’elle ne délaisse pas son produit une fois sorti, pourrait percer dans ce milieu. Aujourd’hui, on n’a plus besoin de changer d’iPhone pour avoir les nouveautés et améliorations logiciels qu’Apple propose, c’est un grand plus. Il ne faut pas oublier que le succès de l’iPhone et d’Android est principalement dû à la facilité de télécharger des applications.

Il apparait clairement pour les professionnels, que le monde mobile ne va pas se limiter à 2 plateformes dans un proche avenir. Le mélange de la régulation de fait des opérateurs, la progression du marché dans les pays émergents, La guerre des stores et l’innovation fera que 2 seules plateformes n’étoufferont pas les autres acteurs. C’est plutôt une bonne chose. Ceci même si Nokia a, pour la première fois de son histoire, annoncé des pertes.

En se plaçant à 2 ans (vous savez 2012, l’année dont nous entendrons parler tous les jours d’ici peu), Gartner montre bien cette tendance. Sauf Symbian qui restera au dessus du lot, les dauphins seront bien Android, Apple, Blackberry et Windows mobiles tous avec des parts de marché équivalentes. Le paysage restera donc dense.

gartner2012-1

gartner2012-2

Actualités, Systèmes d'exploitation | 3 commentaires

G1(HTC dream) T-Mobile Vs G2 (HTC magic) SFR

Posté par SOS Blog's Team le mardi 31 mars 2009

Un article Christophe Romei – Services Mobiles

Depuis plusieurs mois d’utilisation du G1 T-Mobile me permet de donner un avis de plus ! (uniquement sur certaines fonctions) sur le G2….. Autre phénomène social identique à l’iPhone, avoir au bout des doigts une révolution technologique, un privilège de nos sociétés Matérialistes qui ce paye le luxe d’avoir des nouveaux modèles tous les 6 mois….. Il faut donc en être conscient pour apprécier les efforts des milliers de techniciens, développeurs, commerciaux…pour mettre à disposition la plateforme Android, l’Os, la place de marché……c’est un superbe travaille d’équipe (d’ailleurs similaire chez Apple, Nokia, Microsoft et Blackberry) et enfin le vendre 99€ !

Ma « vie numérique Google »

Excellent mobile qui va permettre de démocratiser l’internet mobile avec l’expérience Google du PC, puisque l’un des atouts d’Android c’est d’avoir sa « vie numérique Google » sur son mobile : Search, Maps avec Street View, Latitude, Gmail et la synchronisation de vos contacts, Youtube, Talk, Android Market…. L’opérateur SFR va pouvoir lui aussi faire preuve d’imagination avec le kit de développement pour mettre à disposition des applications simple qui faciliterons l’adoption de l’internet mobile, qui facilitera la relation client…….on peux imaginer beaucoup plus que le simple accès pour l’instant au portail de Vodafone Live sur le bureau triptyque (un peu cours à l’usage).

Clavier, menu et trackball

Bref une suite mobile complète et gratuite qui consomme de la Data, heureux les opérateurs ils sont 🙂 L’interface du G2 pour la France ne change pas sauf le clavier qui devient virtuel, c’est une réussite (bravo HTC) rapide simple d’accès, par exemple pour le search qui possède l’une des rares touches physique (6  et un trackball) sous la forme d’une signalétique (la Loupe) en quelques secondes vous êtes sur le navigateur mobile par défaut ou version classique, c’est à dire celle de votre PC. La bataille du navigateur sur mobile c’est encore et toujours la simplicité qui doit l’emporter, ici pas de menu compliqué juste une touche physique (menu) et 6 fonctions (recherche, favoris, fenêtres, actualiser, suivant, plus)

L’une des touches et fonctions que les commentateurs oublient souvent c’est le Trackball, véritable aide à la navigation du mobile mais aussi de toute les applications, copié sur Blackberry et c’est bien joué car pour une personne qui démarre son expérience sur un Smartphone cela peut être salvateur pour comprendre l’ergonomie de l’Os Android. Ont peux utiliser à 90% uniquement le Trackball y compris pour appeller les correspondants, fonction tout de même utile et très reussi avec 4 onglets (Appeler,Appels, Contacts, Favoris)

Barre de Notifications

Autre nouveautés, un historique de vos actions qui se loge dans une barre déroulante sur le haut de votre bureau, véritable aide à la navigation de vos notifications entrantes des applications de type email, appels…là encore c’est bien vu et à ma connaissance, je ne connais pas de mobile ayant cette fonction aussi simple et accessible rapidement (aussi avec la touche menu)

Bref vous l’avez compris un mobile avec un OS qui laisse loin bon nombre de mobiles qui fait voler en éclat la compléxité des menus et des arborescences, la plateforme fait voler aussi en éclat le « on portail » et ouvre un accés simple à des services utiles, utilisés et utilisable……….

htcg2

Constructeurs mobiles | Ajouter un commentaire

iPhone et Androïd, quelle différence d'approche ?

Posté par SOS Blog's Team le lundi 16 mars 2009

iphone_vs_android_ufcLa conférence Le Mobile 2.0 s’est terminée ce mercredi 12 à Paris. Ouverte sur un contexte de crise financière à travers le monde, sur le fait que les plus petits ont le plus de mal, elle s’est terminée sur une note optimiste avec l’élection des meilleures start-up du Zapping Mobile 2.0

Dans le programme de cette conférence, une table ronde a particulièrement attiré notre attention : iPhone vs Androïd. Le terminal Apple a une réussite reconnue et insolente. Le système d’exploitation Androïd a un démarrage lent mais qui inquiète ou enthousiasme les acteurs du marché mobile. Ces deux lutteurs ont une approche très différente.

Apple, d’abord, a une approche de système fermé et complètement maitrisée par les équipes de Cupertino. Cela leur permet d’avoir une maitrise complète sur le matériel, l’OS et les services qui tournent autour. Cela offre une grande cohérence et une force de frappe marketing importante. La grande force d’Apple est justement de vendre le terminal que les gens veulent sans céder à la course aux fonctionnalités. Il en découle que l’adoption est massive et que les ventes se portent assez bien (11 millions de terminaux vendus dans le monde en 18 mois et quelques 30 millions d’iPod Touch). Cette maitrise complète fait grincer quelques dents (développeurs, utilisateurs, …) mais fait preuve de réussite.

Google, de son coté, a compris que le mobile sera le moyen de faire tourner la machine à cash qu’est Adsense. Quel est le meilleur moyen d’être intégré par défaut au cœur des mobiles et au plus près des utilisateurs ? La réponse est simple, en fournissant un système d’exploitation gratuit et ouvert. Les équipes qui font cet OS sont donc employées en investissement pur. Mais quel investissement ! Il va permettre à Google de passer outre beaucoup d’acteurs du marché. C’est une des raisons pour lesquelles la disponibilité est encore faible. En effet, les constructeurs, sauf les nouveaux entrants comme Kogan, doivent intégrer ce nouvel OS. Ce n’est pas sans conséquences sur leur organisation interne. Les équipes R&D qui jusqu’à présent avaient une maitrise complète des systèmes et un savoir faire maison doivent réapprendre beaucoup (LG, Samsung, …). Du coté des opérateurs, l’absence d’accès direct à leurs plateformes gène beaucoup. Leurs services à valeur ajoutée ne sont pas utilisés par défaut. Google et sa multitude de service les transforme peu ou prou en des fournisseurs de tuyau mobile. Aïe … Les constructeurs vont toutefois continuer les customisation pour les opérateurs (parfois via des sociétés spécialisées comme Digital Airways).

Les approches sont donc différentes. En termes de facilité de développement d’abord. Apple fourni un SDK où la plateforme MAC est nécessaire ainsi que la connaissance d’un langage spécifique : X-code. Ce n’est pas un souci pour les développeurs expérimentés mais un point de ralentissement pour les débutants. Androïd a tout basé sur le langage Java qui est largement disponible et appris dans les écoles. Apple se réserve le droit d’accepter ou refuser des applications là ou Google acceptera,à priori, tout ce que les développeurs soumettront.
Apple produit les terminaux qui seront donc peu nombreux. Androïd est fourni aux constructeurs pour intégration. Ceci apportera forcément de la fragmentation mais touchera potentiellement beaucoup plus de terminaux et par conséquent d’utilisateurs. Qui dit plus d’utilisateurs, dit plus de sources de revenu AdSense.

Nous étions convaincus que le système Androïd allait être un acteur majeur d’avenir (un rouleau compresseur qui avance lentement mais indéniablement), certains le qualifient de « Cheval de Troie ». Philippe Silberzahn (Digital Airways) prédit que son adoption va être massive et difficilement contrôlable. La comparaison remonte en 1984 au match MS-DOS vs MAC OS. L’histoire nous dira si elle n’est qu’un perpétuel recommencement. Deux questions toutefois pour conclure : que fera un utilisateur avec un téléphone Androïd si sa vie n’est pas encore sur Google (Gmail, Gtalk, Lattitude, Blogger, Youtube, …) ? A-t-il besoin d’un tel terminal ?

lemobile20

image : theiphoneblog.com

Systèmes d'exploitation | 2 commentaires