L’avenir des tablettes est il l’automobile ?

Posté par SOS Blog's Team le mardi 26 avril 2011

Pour tous ceux qui ont acheté un jour une voiture, vous savez la complexité de choisir les options multimédia. Le GPS implique de faire un sacrifice la compatibilité avec un support de stockage de masse USB ou sur la compatibilité avec telle ou tel format de fichier son. Le lecteur CD supporte les MP3 et WMA sur une galette de 700 Mo mais pas les DVD. La connectivité 3G est rarement proposée ou alors à des prix monstrueux. Les mises à jours sont souvent complexes et rares voire inexistantes. Bref c’est le casse tête et la vidange du porte monnaie. C’est à se demander pourquoi les constructeurs automobile rendent les choses aussi compliquées et finalement très déceptives. Un de mes amis a, par exemple, un GPS embarqué impossible à mettre à jour dans sa Renault. Il a fini par acheter un Tomtom… No comment …

Les tablettes ont probablement une place dans l’automobile, sur la planche de bord, alors que tous les analystes du marché disent que le démarrage sera plus lent que prévu et qu’Apple restera leader pour un moment encore. Ce serait un accélérateur de développement incroyable.

Les fabricants de multimédia classiques, tel Acer, LG, Samsung et tous les autres, ont probablement une carte à jouer. Les tablettes que nous voyons arriver ont toutes les fonctionnalités nécessaires sur un seul et même appareil. L’effort d’intégration est donc réduit. Ces « ordinateurs » proposent aisément  : navigation point à point, recherche d’itinéraire, vigilance radar communautaire, radio, musique sous diverses formes, vidéo (sauf en roulant !!! ou alors diffusée sur les écrans d’appui tête), navigateur internet, installation d’applications, mémoire de masse, connectivité 3G, Wi-Fi, Bluetooth, sorties audio et HDMI, écrans larges et tactiles.

Il leur manque seulement l’intégration des interfaces du véhicule et dans la mise en forme de la proposition de service. Quelques applications développées spécifiquement tel un Launcher et les applications gérant la fonction « ordinateur de bord » ne devraient pas représenter trop de travail. La connexion 3G sera la clef pour proposer des services innovants, de qualité et simples d’utilisation. Un accord avec les opérateurs mobile est donc nécessaire (1 par pays ou en passant par des « agrégateurs »). Nous pouvons alors imaginer quelques services :

  • Mise à jour à distance « OTA » des logiciels de bord (ce qui est beaucoup moins cher que de lancer une campagne de rappel en concession)
  • Diagnostic à distance des paramètres du véhicule et mise en relation avec le réparateur certifié le plus proche
  • Assistance dépannage rapide du constructeur ou de l’assureur
  • Interactions à distance avec le véhicule depuis son smartphone (envoie moi ta position, je ne te retrouve plus … Google Maps fait le reste, …)
  • Activation de fonctionnalités pour une certaine période (je pars en vacances dans le nord de l’Europe, j’ai besoin des cartes de navigation de Suède, …)
  • Localisation, arrêt à distance du véhicule qui vient de se faire voler et condamnation du démarrage
  • Partage de contenu multimédia avec tous les équipements du bord
  • Synchronisation de sa bibliothèque multimédia avec les équipements de la maison en Wi-Fi (fini d’avoir à graver un CD MP3 …)
  • Partage de la connexion 3G via le mode « Hotspot Wi-Fi »
  • Envoi des dernières photos de vacances « on the road » vers les réseaux sociaux, stockage de ces même photos pour décharger l’appareil photo
  • Vigilance radar communautaire intégrée tel Coyote, Wikango, Inforad, …
  • Gestion d’un parc automobile pour les sociétés
  • Organisation avancée pour les professionnels (itinéraire pré-chargé sur le GPS en fonction des rendez-vous de la journée via une synchro de calendrier, …)
  • Service de conciergerie

Des idées telles que les 14 ci-dessus, il y en a beaucoup. Bien présentées et étudiées, ce serait un atout formidable pour les constructeurs automobile. Si en plus, la tablette est intégrée à tous les véhicules et que l’activation des fonctionnalités se fait à distance selon les paramètres du « compte client », cela permet d’industrialiser fortement et de réduire sur une même échelle les coût par effet de volume. Le prix restera donc « mesuré » pour l’automobiliste.

Quel sera le premier constructeur à suivre ce type d’approche ? Voyez vous un avantage à ce que les constructeurs se lancent ?

Constructeurs mobiles, Futur du mobile, Marketing mobile | 2 commentaires