LG GW620, le test, les photos, les vidéos

Posté par SOS Blog's Team le jeudi 3 décembre 2009

LG nous a présenté au WCafé son premier né Android nommé GW620, pesant 143g et mesurant 109 mm. Les parents vont bien et en sont fier. Il faut dire qu’ils ont de quoi être fier. Le téléphone est excellent. Entrons un peu plus dans le vif du sujet. Nous essaieront d’être complet. Si ce n’est pas le cas, posez nous toutes les questions qui resteraient en suspend … et pas seulement celles qui le resteraient !

GW620-05

Commençons par le téléphone en lui même. Il s’agit d’un mobile possédant un clavier coulissant en mode paysage AZERTY complet dont les touches sont suffisamment large et douces. L’écran est de 3″ avec une dalle tactile résistive. Cela veut dire que ce dernier est sensible au doigt et au stylet. Au bas de celui-ci, se trouvent 3 boutons : Accueil, Menu et Retour. Ils font partie de l’interface classique d’Android. Contrairement à d’autres marques, aucun bouton raccrocher / décrocher n’est disponible. L’écran est mis à contribution.
Pour continuer à faire le tour de l’appareil, au sommet de celui-ci, le bouton de mise en marche / arrêt / veille qui est idéalement placé. Cela rappelle un des énormes succès de ces 2 dernières années en téléphonie mobile, un certain i… Juste à coté, une prise jack 3,5mm permet de brancher votre casque favori (avec ou sans micro). Le casque fera aussi office d’antenne pour la radio FM intégrée. La carte mémoire est elle aussi facilement accessible sur le coté de l’appareil. Pas besoin donc de devoir enlever la batterie pour y accéder.

GW620-03

Enfin, de l’autre coté de l’appareil, 2 derniers boutons vous facilitent la vie : un accès direct à l’appareil photo et au lecteur musical. Cela fait beaucoup de boutons… Certes mais cela vous simplifiera beaucoup la vie et évitera de devoir naviguer à travers des écrans d’icônes pour arriver à la même fonctionnalité.

Coté système, nous sommes sur une version Cupcake 1.5 d’Android. Concernant les mises à jour du système, la position officielle du constructeur est « LG n’a pas encore de date prévue pour la mise à jour« . L’interface est personnalisée par LG pour proposer son standard S-Class. Il est toutefois possible de revenir à l’interface standard Android. La S-Class propose 4 icônes en bas de l’écran (Téléphonie, Contacts, SMS/MMS, Applications) ou sur le coté droit en mode paysage (clavier déployé).  Chose intéressante, cette interface permet à vos 3 bureaux de tourner en boucle. Cela ne vous met qu’à un « slide » l’ensemble des icônes de l’écran d’accueil.

gw620-10

Lors du déploiement de la liste d’application, vous remarquerez que celle-ci sont classées par catégories. C’est assez intéressant. Par défaut, Android classe par ordre alphabétique. A chaque nouvelle application, l’ordre change. Avec le LG, ce n’est pas le cas.

Autre point intéressant, le LG, propose dans la zone de notification (une fois dépliée), un accès rapide à la mise en marche du Wi-Fi et du Bluetooth. Les autres éléments que nous aimons sur ce téléphone sont l’application d’agrégation de réseaux sociaux (Twitter, facebook, MySpace, …), la lecture de fichiers DivX, et particulièrement la tenue de la batterie (1500 mAh) qui dépasse beaucoup de ses concurrents.

GW620-09

Coté appareil photo, nous avons un capteur 5Mpx qui s’en sort bien mais sans plus comme sur la plupart des téléphones. Il est secondé par un autofocus et par un petit flash led. Ci-dessous 2 exemples de photos prise avec de nuit. La qualité est standard pour un téléphone.

IMG005

IMG008

Il a quand même quelques défaut ce téléphone, car oui, il n’est pas parfait. La première chose concerne les touches Accueil et Retour. Contrairement à l’écran, elles sont capacitives. Cela veut dire que lors de la manipulation du téléphone, elles peuvent être actionnées par un simple effleurement. Par exemple, le déploiement du clavier peut vous amener à revenir à l’écran d’accueil. Une fois cela passe, plus c’est agaçant. Un autre point négatif concerne le clavier. Bien qu’il soit plutôt agréable au toucher, dans certaines conditions de lumière, le manque de contraste de la couleur orange utilisée pour les lettres secondaires est insuffisant. Le temps de rétro-éclairage est lui aussi trop court. Bien qu’ayant cherché, je n’ai pas trouvé de paramètre pour régler cette durée.

La vidéo faite lors de la présentation au WCafé qui donne un bon aperçu de l’appareil

Laissons un peu la parole aux lecteurs du blogs, c’est à dire vous… Ahmed vous explique ce qu’il en pense du téléphone.

En conclusion, nous aimons bien ce LG GW620. Il est à la fois simple et complet. Le constructeur a assez bien réussi son premier produit Android qui devrait plaire au plus grand nombre. Il entre en concurrence directe avec le Motorola Dext et le HTC Dream. Notre préférence va au LG qui est plus léger, plus performant en apparence, a une esthétique réussie et dont la tenue de la batterie est largement supérieure. De plus, le téléphone est très bien subventionné par les opérateurs. puisqu’il est facile de le trouver entre 1€ et 40€. Voilà une raison de plus de se laisser charmer…

Et vous ? Allez vous craquer ? Si c’est déjà fait, qu’en pensez vous ?

Constructeurs mobiles, Tests de matériel | 38 commentaires

Le test du Motorola Dext

Posté par SOS Blog's Team le lundi 23 novembre 2009

motorola-logo-120Sorti au début du mois chez Orange, le Motorola DEXT est le premier téléphone Android de la marque en France. Il est aussi le téléphone du renouveau pour le constructeur. L’ambition est de frapper un grand coup avec ce retour. Alors, qu’en est-il ?

D’un point de vue général, le téléphone est sympathique. Il a tout d’abord un clavier physique coulissant. Ce point serra déterminant pour une utilisation professionnelle ou pour les gros consommateurs de messagerie. Il tient bien en main, même s’il est un peu lourd. L’ouverture du clavier se fait très facilement puisque elle est faisable d’une main. L’utilisation de ce dernier demande toutefois un peu d’adaptation. En effet, le clavier est étroit puisqu’il contient un pad de navigation 5 axes. Avec des doigts fins et un peu temps, cela passe bien. L’écran est agréable. Capacitif, il réagit parfaitement à la moindre sollicitation et est suffisamment large (3,1″) avec une résolution HVGA classique. Organisé avec 5 bureaux virtuels, il permet de s’y retrouver facilement.

Dext-01

Le système est basé sur la version Cupcake 1.5 d’Android. Assez répandue maintenant (encore 50% du parc installé), cette version apporte une certaine stabilité. Ses défauts de jeunesse sont encore visibles mais la base est là. Coté mise à jour en Donut ou Éclair, aucune information n’est communiquée. Espérons que l’on aura au moins Éclair. Ensuite, Motorola a intégré Motoblur. Ce n’est pas une interface modifiée d’Android mais une solution d’agrégation de vos divers comptes : GMail, Twitter, Myspace, Facebook, LastFM, …. Ainsi, dans une seule application, vous avez la moindre information publiée sur vos réseaux. Supportant le mode widget, tout est disponible sur l’écran d’accueil. Le revers de la médaille, c’est qu’avec trop de widgets, le système ralenti et peut devenir lent. Bientôt, Motoblur intégrera Skyrock (courant décembre, démonstration de Motoblur sur le site du constructeur).

Motoblur

Le capteur photo intégré de 5 Mpx donne des photos correctes sans plus pour ce téléphone. Les couleurs manquent de dynamique, elles semblent ternes même si le rendu final est correct. Vous ne ferez pas la photo de l’année mais vous immortaliserez des moments qui vous sont chers. La vidéo est identique aux téléphones testés auparavant : les encodages sont un peu pauvres (H263 pour la vidéo et AMR-NB pour l’audio).

2009-11-11 09.39.58

2009-11-11 11.00.26

A l’utilisation, le téléphone nous a laissé un peu perplexe. L’autonomie est clairement faible en utilisation normale. La batterie dure un peu moins de 24h. C’est la partie réseau mobile qui est en cause puisque sans carte SIM, la durée de vie de la batterie s’en trouve largement améliorée avec 2,5 jours. L’astuce d’Android-France n’a pas fonctionné pour nous (retour aux paramètres d’usine). Ne perdez pas votre chargeur…

Globalement, ce téléphone nous semble un excellent point d’entrée dans le monde Android. Il possède des atouts indéniables dont le clavier physique. Motoblur est aussi un avantage. Vendu en exclusivité chez Orange, le téléphone est pour le moins abordable (1€ après le remboursement de 100 €) avec un nouvel abonnement abonnement. Le mobile seul est lui à 479 €. Espérons qu Motorola apportera une mise à jour qui améliore la tenue de la batterie.

Constructeurs mobiles, Tests de matériel | Ajouter un commentaire

Test de CoPilot Live 8 sur Android – photos et vidéos

Posté par SOS Blog's Team le dimanche 8 novembre 2009

ALKCoPilot Live est un logiciel de navigation point à point édité par la société ALK qui se base sur les cartes Tele Atlas. Pour la version 8, l’offre est disponible sur les smartphones Windows Mobile de la version 5 à 6.5, Android et iPhone. Il sera bientôt disponible sur Symbian. Nous avons fait le choix de tester le logiciel sur un HTC Magic doté d’un Android 1.6 Donut (ROM Luo) sur un parcours de 250 Km.

L’offre de cartes disponible varie d’un pays à l’autre. Il y en a 3 en France avec l’Europe, le Benelux et la France. Sur le store Anglais, il y a 8 cartes distinctes proposées. Lors du téléchargement, ne le faites pas depuis le mobile mais depuis un ordinateur. En effet, il peut y avoir jusque 2,1 Go à télécharger. Difficile via le réseau opérateur en 3G. Les prix vont de 30 à 70€.

Le test

L’interface nous fait quitter d’emblée le monde Android pour entrer dans celui des GPS autonomes. Elle est entièrement dédiée à ce type d’utilisation et nécessite donc une petit apprentissage sans être dramatique. Une fois acquise, utiliser le logiciel devient facile.

Accueil-jour

  • Les fonctionnalités offertes sont très complètes :
  • navigation par adresse, lieu, POI ou coordonnées GPS
  • recalcul d’itinéraire à la volée
  • différentes vues de cartes (Plan, 3D, prochaine intersection, direction – dite aussi sécurité conducteur)
  • synthèse vocale
  • détour imposés pour des raisons personnelles ou non (ne pas passer par la place de la concorde à Paris par exemple)
  • vue de jour / nuit forcé ou automatique
  • recherche d’un point d’arrêt temporaire
  • réglage du mode de voyage (voiture, moto, piéton, cycliste, camping car)
  • réglage du type d’itinéraire
  • personnalisation des informations affichées en cours de navigation
  • mode portrait / paysage avec support de l’accéléromètre
  • visualiser les données brutes du GPS
  • mises à jour OTA (cartes, POI, radars)
  • rejouer les itinéraire fait (via le mode démo)
  • et plus encore …

La navigation se fait de manière très claire et limpide. Les indication vocales sont précises (même si nous avons eu droit à 2 erreurs, vues dans la vidéo de test dans Paris). Le logiciel est très précis quant à l’indication des limitations de vitesse et l’arrivée sur des zones de contrôle radar connues. Lorsque l’on dépasse trop, une alerte sonore retenti. Le test ultime est de se tromper volontairement de direction. Le logiciel ne lance pas de « Faite demi tour dès que possible » mais recalcule immédiatement l’itinéraire pour tenir compte du changement. Le recalcul se fait en 15 / 20 secondes. Voilà de quoi diminuer la tension dans certaines voitures quand le conducteur est un peu distrait.

Nous avons apprécié le niveau d’information donné à l’écran : limitation de vitesse, heure estimée d’arrivée, distance parcourue, distance restante, vitesse GPS, route actuelle, ville la plus proche, etc … Seule l’indication de limite de vitesse à l’endroit où l’on se trouve n’est pas assez lisible pour que cela soit parfait. Nous avons également testé le mode Moto sans  voir de grosses différences par rapport au mode Auto.

Les services live sont disponibles selon les pays. La météo fonctionne en France mais pas les infos trafic. Dommage, c’est le plus utile. Il est également possible de sauvegarder la position courante pour y revenir plus tard ou d’envoyer celle-ci pas SMS à un contact. Ces 2 opérations sont à réaliser arrêté pour ne pas prendre de risque.

Itinéraire-modevoyage

Conclusion

Le logiciel est complet et présente une belle alternative par rapport aux appareils dédiés pour un prix inférieur. Le seul défaut de l’utilisation sur smartphone se trouve lors des appels reçus : certains OS coupent l’application en cours lorsque vous répondez. On ne téléphone pas au volant me direz vous … Seul le cas d’une utilisation très intensive justifiera l’appareil dédié car dans la plupart des cas, votre smartphone fera aussi bien.

La question qui se pose est : que se passera-t-il avec Maps Navigation ? En Europe, il n’arrivera pas tout de suite. Cela permet aux sociétés d’adapter leur offre pour rester compétitives.

CoPilot Live est en cours de mise à jour pour supporter complètement Android 1.6 et 2.0 (pour nous la 1.6 fonctionne bien) et les nouvelles tailles d’écran (QVGA et WVGA). Une fonctionnalité utile sera l’import de POIs personnels via de simples fichiers CSV.

En Bref, nous avons aimé la simplicité d’utilisation, la richesse de fonctionnalités et la qualité du guidage. Nous pourrions recommander à l’éditeur d’améliorer certains points. Le clavier doit être supporté en AZERTY et le clavier natif Android serait un plus. Les limitations de vitesses sont trop petites à l’écran. Il est possible de profiter du caractère toujours connecté des smartphones (si l’utilisateur le souhaite) pour passer des informations telles que le trafic, les radars mobiles sur le trajet. Si enfin, il est possible d’interagir avec la base de données des POI pour suggérer des corrections, des améliorations ou en ajouter, cela pourra profiter à tous les utilisateurs. Ajouter un mode vocal plus détaillé pour la navigation en moto avec l’appareil dans la poche (et donc le verrouillage de l’écran).

Le logiciel vaut les 70€ selon nous (version Europe). Il est disponible sur l’Android Market et sur le site web de la société. Les liens Android Market : Version Europe, Version France (le même lien, selon votre région, vous mènera vers la version de votre pays), Version Amérique du Nord.

La documentation en ligne de Copilot Live

Ci-dessous une vidéo de présentation (séparée en 2 parties – disponibles en HD) et quelques captures d’écran

Applications mobiles, Tests de matériel | 18 commentaires

HTC Hero, le test

Posté par SOS Blog's Team le lundi 24 août 2009

HTC nous a envoyé, comme à beaucoup de blogueurs le HTC Hero pour que nous puissions partager avec vous nos impressions. Nous les en remercions.

Hero-1

La première impression pour un tel produit trompe rarement. Il nous a suffit de le mettre dans les mains du quidam. L’accueil est exceptionnel. Tous parlent d’une voix : il est classieux sans être bling bling, fait sérieux et professionnel. Le revêtement arrière est très agréable au toucher et peu sensible aux traces de doigts. Il tient bien en main et les bords en biais y aident beaucoup. La large fente du haut parleur donne un aspect équilibré à la ligne. Le petit retour au bas de l’appareil séduit finalement. Le Magic n’avait pas ému autant les mêmes personnes. Moi, je l’aime bien ce Magic … Voyez le téléphone sous toutes ses coutures.

Ces premières impressions partent bien d’autant que le kit pieton ne casse pas du tout la ligne. Via la prise jack 3,5mm, il donne une vrai fonction de baladeur au téléphone. Exit la pseudo prise mini-usb du Magic. Premier couac tout de même, du fait de la coupe en diagonale, il n’est pas possible d’ajuster la prise casque contre la coque comme le montre la photo ci-dessous. Erreur de design élémentaire.

Hero-2

Toujours dans le design, les autres éléments livrés sont sur la même ligne. le chargeur livré a lui aussi les bords en biais. Le cable USB se branche au choix au chargeur ou au PC. De ce point de vue, le Magic fait mieux car il y a un chargeur avec câble et un cable USB distinct. De plus le chargeur plus petit du Magic est plus facile à ranger. Mais ce ne sont là que des détails. Dans la boite, nous trouvons aussi une couter notice et une carte mémoire micro SD de 2 Go.

Rentrons dans le vif du sujet : l’interface Sense. Elle se place loin devant l’interface Android par défaut. Tout est axé sur l’intégration des widgets pour donner un meilleur accès aux fonctions essentielles que vous souhaitez (musique, réseaux sociaux, météo, photothèque, horloge multi fuseaux, accès aux fonctions systèmes, SMS, e-mails, contacts favoris, et tout autre application prévue pour fonctionner avec sur cet écran…) sur 7 écrans différents.
Dans le dock, se trouve les fonctions essentielles : accès aux applications, à la téléphonie et à la gestion des 7 écrans. De quoi atteindre en 3 clics la fonctionnalité désirée. A l’usage, le téléphone se montre très facile d’accès et d’utilisation.

Sense-44-1

Étant tout le temps connecté, nous apprécions l’utilisation de Peep (client Twitter) est très sympathique. Le widget Agenda est très pratique et existe en 2 versions : agenda mensuel complet ou liste de rendez-vous. Coté musique, exit l’application par défaut d’Android. celle offerte par HTC est plus agréable d’utilisation. Une petite idées prise à Apple est le « cover flow » qui est certes moins impressionnant mais très agréable à l’utilisation. De plus, la qualité du casque est là et rendre l’écoute facile. Via la télécommande intégrée, vous démarrez, passez au suivant ou revenir en arrière.

Sense-35

Le navigateur internet embarque un petit bijoux : Flash proposé par HTC. C’est une excellente chose puisque cela permet de naviguer sur les sites qui en sont encore à « dis papa, c’est quoi un mobile« . De plus, avec le multi-touch activé, il est possible de zoomer simplement sur une page. Le moteur de rendu est excellent. Par contre, il faut être patient. Que c’est long de charger une page !!! On se croirait de retour aux modems RTC. De fait, la navigation devient vite pénible. Préférez donc les sites optimisés mobile faute d’attendre longtemps (et quelque soit le mode de réseau).

Sense-51

Coté photo, il s’en sort mieux que son petit frère Magic. Les couleurs sont plus justes (tirent un peu au vert quand même). L’application offre toute une série de réglages permettant de s’en sortir au mieux : balance des blancs, mode d’exposition, géolocalisation, horodatage, retardateur, effets prédéfinis. Le capteur de 5 Mpx est toutefois trop petit (en taille) pour avoir une grande sensibilité. En agrandissant les photos (cliquez dessus) vous verrez sur la première des abérations chromatiques et du bruit numérique. Les photos manquent aussi de piqué et ont facilement des erreurs d’exposition.  Ci dessous quelques exemples de photos.

IMAG0040 IMAG0042 IMAG0044

La téléphonie, déçoit un peu. Peu gênant avec vos correspondants proches (en France dans mon cas), le manque de sensibilité réseau à l’émission se fait fortement ressentir dès que vous faites des appels lointains. La conversation tourne vite à « Je te laisse, je n’entends pas ce que tu dis ». Pour appeler l’Afrique noire, je préfère largement le Magic qui rend la communication possible. La télécommande du casque ne permet pas non plus de raccrocher. C’est un manque rédhibitoire. Non livré avec une petite housse comme le Magic, cela m’est arrivé plusieurs fois que le téléphone appelle mes contacts depuis la poche. Assez gênant. Utilisez donc le déblocage de l’écran via un schéma proposé par défaut avec Android. Coté réseau, le Wi-Fi ratatouille un peu quand il faut le réveiller après une longue veille. Une mise a jour a été annoncée, espérons qu’elle prenne en compte ces derniers éléments.

La fluidité de l’interface est au rendez-vous. Je n’ai remarqué aucune lenteur comparée au Magic. Le Hero est plus « costaud ». Nous aimons bien ce téléphone. C’est la première vrai offre de téléphone sur Android. Les autres apparaissent comme des « prototypes » de lancement et d’étude. L’interface Sense y est pour beaucoup. Avec les première versions, l’iPhone n’avait aucune crainte à avoir. Mais les produits s’affûtent et de vraies alternatives vont apparaitre d’ici la fin de l’année.

Pour conclure, ce Hero est une réussite tant coté design que de l’interface et c’est un excellent point d’entrée dans le monde Android. Si vous hésitez, ne le faite pas trop longtemps et consultez votre banquier car le téléphone n’est pas vendu avec une subvention opérateur.

Nous avons aimé :

  • L’interface et sa fluidité
  • Les widgets intégrés
  • Le design de l’appareil

Nous avons moins aimé :

  • La sensibilité réseau GSM faiblarde en émission
  • La difficulté de réveiller le Wi-Fi
  • L’intégration de la prise Jack 3,5mm
  • L’impossibilité de raccrocher depuis le casque
Tests de matériel | 2 commentaires

L'interface Sense du HTC Hero par la pratique

Posté par SOS Blog's Team le samedi 22 août 2009

Dans le cadre de la rédaction du test du HTC Hero et après la série de photos du téléphone, nous avons réalisé une série de captures d’écran. Nous vous en faisons profiter 🙂

Alors, conquis ? (cliquez pour agrandir …)

Tests de matériel | 1 commentaire

Le HTC Hero en photos

Posté par SOS Blog's Team le mardi 18 août 2009

Une petite revue photo du HTC Hero qui est en cours de test.

Tests de matériel | 3 commentaires

L'interface Sense du HTC Hero sur votre Magic

Posté par SOS Blog's Team le dimanche 16 août 2009

Vous avez acheté un HTC Magic il y a quelques temps. Depuis les présentations du HTC Hero, vous révez de cette interface. En train de tester celui-ci, je peux vous dire qu’elle est vraiment réussie.

Bref, vous rêvez de cette interface sur votre mobile. Elle est disponible pour les plus bricoleurs avec un tutoriel en français. ilogan.info propose celui-ci pour bénéficier de l’interface Sense sur votre Magic.

Pour cela il suffit d’installer le firmware préparé par Fatal1ty de xda-developers. Vous aurez juste à faire attention à la version de votre appareil : SFR/Vodaphone ou HTC pour déterminer la quantité de RAM embarquée.

Attention tout de même à bien lire les tutoriels avant de vous lancer pour éviter les déconvenues.

Sense_travel.png

Tests de matériel | Ajouter un commentaire

Le Samsung Galaxy, découverte en vidéo

Posté par SOS Blog's Team le samedi 25 juillet 2009

Nous vous proposons ci-dessous une vidéo de découverte du Samsung Galaxy I7500 basé sur une version Android 1.5 Cupcake. Cela vient compléter le test publié hier. En espérant que cela répondra aux questions des plus curieux. Dites nous ce que vous en pensez.

Tests de matériel | Ajouter un commentaire

Samsung Galaxy, le test

Posté par SOS Blog's Team le vendredi 24 juillet 2009

Nous venons de passer une semaine avec le Samsung Galaxy après la présentation le 7 juillet dernier. Le premier contact est excellent. Le téléphone a une très bonne finition et promet beaucoup. Une rapide relecture de la fiche technique le rappelle aussi : écran 3,2″ amoled, appareil photo 5Mpx avec autofocus, 8 Go embarqué extensibles à 40 Go, vidéo CIF 30 im/s, Android Cupcake 1.5. La boite intègre outre le téléphone, un chargeur, un câble USB, une petite pochette pour protéger un peu l’appareil et une légère documentation.

Un rapide tour du propriétaire montre téléphone fin. C’est assez agréable. A coté du HTC magic, le Samsung Galaxy donne l’impression d’être plus étalé sur la table. Pourtant les dimensions sont très similaires (Samsung 115,9 x 56 x 11,9mm et HTC 113 x 55.56 x 13.65 mm). Avec seulement 2 mm de différence, cette impression est troublante. Rapidement, nous constatons que les choix d’ergonomie des différents éléments est bonne. La prise USB et le connecteur jack sont au dessus, le bouton de volume est sur la tranche gauche et le boutons d’appareil photo sur la tranche droite.

L’allumage de l’appareil donne une première vue de l’écran. Incroyable ! les couleurs sont franches et lumineuses ! La technologie Amoled montre là son avantage surtout mise à coté d’un appareil n’en disposant pas. Une fois le système démarré, il apparait comme un Android parfaitement standard. Les seules différences de ce point de vue par rapport au HTC Magic, sont le fond d’écran et les raccourcis web du portail Bouygues Telecom. De plus, le téléphone dispose d’un capteur de luminosité, placé à coté du haut parleur, qui permet de gérer automatiquement celle de l’écran.

Concentrons nous donc sur le téléphone en lui même. Le multimédia et la musique d’abord. Le téléphone reconnu en périphérique de stockage de masse ne pose aucun souci pour la copie de musique. Le transfert est rapide et avec une bibliothèque bien taggée, le lecteur intégré s’en sort parfaitement. Le casque livré est de très bonne facture. Intra-auriculaire, il rend un son clair et profond. Certes, pas au niveau des meilleurs du marché, mais largement de quoi contenter plus de 85% des utilisateurs. Le seul regret est de n’avoir qu’une paire d’embouts caoutchouc fourni et ne permet pas de s’adapter à toutes les oreilles. Personnellement, je ne peux pas trop bouger la tête ou marcher sans les perdre dans la minute. Handicapant …

L’appareil photo affiche 5 millions de pixels. Une bonne chose ! En général Samsung s’illustre de ce coté et évite les capteurs 2 Mpx anté-diluviens… Pour la comparaison,nous avons utilisé un HTC Magic ayant le firmware modifié (SPF 2.5) avec l’application photo de HTC. Une comparaison en plein soleil et de nuit montre des différences significatives. L’appareil photo du Samsung Galaxy propose des images dont les couleurs sont rendues plus finement avec une légère dominante verte alors que le HTC tire trop vers le rouge. Le piqué de l’image est meilleure pour le Galaxy que pour le Magic qui a tendance à rendre celle-ci plus floues sur les bords. De nuit, les 2 capteurs sont à égalité avec une légère préférence pour le HTC. Ci dessous les 2 exemples avec à gauche les images du Samsung (cliquer pour agrandir – ne pas tenir compte du facteur de zoom dû à la résolution différente des capteurs).

Coté vidéo, le traitement est meilleur que sur le HTC. Le fichier obtenu a des caractéristiques d’encodage par défaut assez corectes : image CIF (352×288) MPEG4V à 30 im/s, son encodé en AMR. Le choix par défaut donne un meilleur rendu d’image que sur le HTC (voir le test HTC Magic) mais mérite un peu mieux tout de même. L’AMR est un codec vieillissant et l’image a besoin d’un meilleur lissage. Ci-dessous la vidéo de démonstration faite pour l’occasion. Il ne m’a toutefois pas été possible de tester le rendu vidéo en streaming car le portail Bouygues ne désirait pas me donner accès à la télévision (réseau insuffisant en UMTS et HSDPA quelque soit l’endroit dans Paris).

Coté téléphonie, et oui c’est un téléphone, le confort d’utilisation est là. L’appareil donne un rendu de conversation clair et avec le casque mains libres fourni un confort inégalé du fait des instra-auriculaires. Rappelez vous dans ce cas que vous aurez tendance à élever la voix et que vous gênerez vos voisins de métro.

Nos applications applications préférées fonctionnent à merveille (dismoiou, twitli, Freewifi Connect) normal me direz vous, c’est une 1.5 Cupcake. Oui, c’est vrai tant que le système ne subit pas une trop forte personnalisation. Dès que ce sera le cas, la fragmentation arrivera et les effets de bord aussi. La réactivité du Galaxy est au rendez-vous et pas de ralentissement outrancier n’est perceptible.

Vient l’épineuse question : faut il changer pour le Samsung galaxy ? Ma réponse est non si vous avez le HTC Magic, oui si vous souhaitez entrer dans le monde Android. De plus à 89€ en prix d’entrée chez Bouygues Telecom avec un nouveau forfait neo² ou à partir de 79€ en renouvellement, l’affaire semble excellente. Si nous n’étions déjà équipé du Magic, nous le prendrions sans hésiter.

Ce que nous avons apprécié

  • Une excellente finition
  • Des accessoires fournis en nombre correct et de bonne facture
  • Un système non personnalisé qui garde la cohérence Android

Ce que nous avons moins apprécié

  • Le casque dont les embouts ne permettent pas de rester dans mes oreilles
  • L’autonomie insuffisante de la batterie
  • Les touches non rétro-éclairées qui serait plus pratique dans le noir
  • Un petit ressort qui vibre dès que l’on se sert des touches avant
  • Le portail WAP pour smartphone de Bouygues qui est encore trop marqué i-mode et inaccessible en Wi-Fi

Et vous qu’en pensez vous ?

Tests de matériel | 12 commentaires

Découverte du HTC Magic

Posté par SOS Blog's Team le dimanche 26 avril 2009

Nous avons eu la chance de mettre la main sur un HTC Magic quelques jours avant sa sortie doté d’une version 1.5 Cupcake d’Androïd.

Le premier contact est très intéressant. Le mobile est joli, sobre, de bonne facture et tient bien en main. L’impression est bonne. Il est fourni avec kit piéton, un chargeur et un câble USB, une pochette de protection du plus bel effet et une carte mémoire. Le démarrage du mobile permet de rentrer dans le vif du sujet. La première action est de se connecter ou de créer un compte Gmail pour bénéficier de toutes les fonctionnalités. La version Cupcake rend toutefois cette formalité optionnelle.

htcmagicg2-617

L’interface, maintenant largement connue est d’un accès facile. Le bureau se découpe en 3 volets sur lequel il est possible de mettre les raccourcis que vous souhaitez. L’écran tactile est très réactif et se rapproche très fortement de l’iPhone en utilisant une technologie différente. L’iPhone aurait été mis hors course en utilisant l’époustouflant écran Statum. Pour le Magic II peut-être.

Après de longs mois d’utilisation d’un iPhone, il faut s’habituer à la logique de navigation. Les boutons « menu » et « retour » sont indispensables. Une application cache souvent des options via le bouton menu. L’ensemble des applications est disponible via le menu déroulant en bas de l’écran. L’ergonomie est toutefois un peu en retrait par rapport à l’iPhone mais le potentiel est là. Le téléphone est largement utilisable et sera plus utilisé que la moyenne.

springboard-1 springboard-5

Coté téléphonie, le test s’est déroulé rapidement dans des conditions difficiles : le métro parisien. A notre grande surprise et à celle de notre interlocuteur, il était parfaitement possible de discuter tranquillement là où un iPhone aurait déclaré forfait.

Pour un accès facile, le téléphone gère bien les applications en tâche de fond et permet de redémarrer instantanément les 6 dernières utilisées qui restent en mémoire.

Le téléphone étant « always on », l’accès internet est facile. Le navigateur est rapide et fiable. Il est du même niveau que celui de l’iPhone. Le client Gmail est très efficace et l’arrivée d’un nouveau message est signalée dans les 10 secondes. Coté synchronisation, c’est d’une efficacité redoutable. Toute information nouvelle ou modifiée depuis l’ordinateur est immédiatement synchronisée sur le mobile et inversement. Plus de données perdues désormais.

safari-3

Pour la localisation, nous avons confié cela à 2 logiciels : Anywhere GPS et dismoioù. Le premier pour vérifier la qualité du positionnement via la récupération de coordonnées et Google Maps, le second pour évaluer la version Androïd de ce service que nous avons tant aimé sur l’iPhone. La précision du GPS est au rendez-vous (à +/- 20m en ville) et dismoioù est parfaitement fonctionnel et nous conseille toujours le bon bar à 2 pas 🙂 . Indispensable !

anywhere-gps-1 dismoiou-2

La musique, c’est important la musique ! Non ? Le chargement de la musique sur la carte mémoire se fait simplement (après avoir trouvé la méthode). Une fois le lecteur musique lancé, rien de plus simple de s’y retrouver. Que ce soit avec le player intégré ou avec MixZing, l’écoute est agréable et l’utilisation intuitive. Toutefois, le kit piéton livré avec le téléphone manque d’ergonomie. La prise de connexion est trop longue et casse le design du mobile. Il manque aussi le connecteur jack 3.5mm pour accepter n’importe quel casque (contournable via un adaptateur mini-usb / jack).

musicplayer-1 mixzing

La photo (image test) et la vidéo sont dans la norme des téléphone mobiles. L’appareil photo s’en sors bien en situation d’extérieur. L’enregistrement vidéo est bon. Le seul regret est l’enregistrement avec un codec vidéo H263 vieillissant plutôt que H264 et l’utilisation du codec audio AMR-NB plutôt que l’AAC-LC ou HE-AAC.

Le téléphone sera vendu par SFR à 99€ (149€ – 50€) avec un forfait illimythics et une option spécifique à 8€ (comme pour l’iPhone). Pourquoi cette discrimination ? Surtout quand dans le même groupe Vodafone UK rend l’offre plus attractive. L’option à 8€ sera probablement un frein aux ventes et donc à l’adoption du mobile.

En conclusion, nous avons aimé

  • Le design du mobile et sa qualité générale
  • L’interface et sa facilité d’utilisation
  • Le coté hyper connecté (mails, chat, synchro directes…)
  • La qualité de la téléphonie
  • Le nombre d’application disponible sur l’Androïd Market malgré le faible nombre de terminaux
  • L’intégration aux services Gmail, GTalk, Youtube, Calendar, Picassa …

Nous avons moins aimé

  • Le manque de capteur de proximité lors des appels téléphonique, l’écran se met en veille et il faut l’en sortir avec le bouton menu
  • Le kit piéton mérite une meilleure ergonomie et une meilleure forme de connectique
  • L’encodage des vidéos manque en qualité
  • L’option tarifaire spécifique à 8€ chez SFR

Nous allons probablement craquer. Allo, Madame SFR … Allo, Madame Swisscom …

Merci à SFR pour le prêt de ce téléphone

Tests de matériel | 6 commentaires