Free Mobile destructeur d’emploi en France ?

Posté par SOS Blog's Team le samedi 31 mars 2012

Nous avons reçu un communiqué de presse du SP2C, syndicat des professionnels des centres de contact, qui dénonce la politique tarifaire de Free Mobile. Le nouvel entrant oblige les autres opérateurs à des coupes budgétaires drastiques. Cela mettrait en péril des milliers d’emplois en France sur les 64.000 du secteur. Ce n’est pas si simple ! Lire la suite

Opinions | Ajouter un commentaire

La téléphonie mobile passera par la VoIP

Posté par SOS Blog's Team le samedi 5 novembre 2011

La téléphonie mobile devient le principal moyen de communication interpersonnel. Le volume de consommation croît et les factures aussi. C’est principalement dû à plusieurs facteurs. La mobilité des personnes croît, les modes de facturation sont encore ancrés dans le 20ème siècle et l’oligopole verrouille beaucoup de choses.

Une société américaine tente d’innover et brisant l’alliance technologie du 21ème siècle avec les business models du 20ème siècle. Republic Wireless proposera à partir du 8 novembre une solution originale : l’association du meilleur de la téléphonie mobile avec les prix de la téléphonie fixe. Lidée principale vient d’un triple constat : de plus en plus de téléphones mobiles avec un plan minute strict (forfait), des coûts en VoIP qui baissent en permanence et une disponibilité de couverture Wi-Fi 60% du temps pour les citadins. Lire la suite

Marketing mobile, Opinions | 3 commentaires

Virgin Mobile ne tolère pas le root et les custom rom.

Posté par SOS Blog's Team le vendredi 17 juin 2011

virgin mobile

 

Virgin Mobile USA annonçait vouloir offrir une vraie expérience Android à ses clients en supprimant la surcouche constructeur des téléphones vendus. La déception qu’aurait apporté Motoblur pour le constructeur et l’opérateur en serait la cause principale. Ce n’est pas pour autant que l’opérateur autorisera tout.

« Nous n’approuvons d’aucune manière l’utilisation d’un système non testé officiellement, ainsi que le ‘root’ des téléphones. C’est une violation de nos termes de services et cela met en danger notre réseau. Nous voulons offrir à nos clients une expérience de personnalisation [des terminaux] Android dans les limites validées de l’OS Android et approuvé sur les interactions avec le réseau. »

Il faut rappeler qu’Android est basé sur un noyau linux, et qu’il est par la même occasion un OS dit « open-source », c’est à dire, que les codes qui gèrent la plateforme sont disponibles, et peuvent être ainsi utilisés par n’importe qui (à condition d’en comprendre les bases). Et c’est ce qui fait la force d’Android, car n’importe quelle personne qui connait ce domaine peut (pourrait) créer un terminal sous Android. C’est même ce qui fait sa puissance, car l’OS mobile de Google devient alors un vrai terrain de jeu pour les développeurs. Il suffit de voir le très populaire forum XDA pour observer à quel point des équipes s’en donnent à cœur joie pour nous faire profiter pleinement et presque sans limites de nos téléphones.

Mais s’opposent plusieurs arguments, venant des trois communautés distinctes que sont les constructeurs, les opérateurs et les consommateurs :

  • Pour les utilisateurs [avancés], Android est une mine d’or. Un tel système permet de mettre presque continuellement à jour un téléphone. Le LG GW620, par exemple, est apparut sur le marché en septembre 2009 sous la version 1.5 (Cupcake). LG l’avait complètement mis de côté, alors que c’était un chouette petit appareil. Aujourd’hui, et sans l’aide de la société coréenne, ce téléphone peut bénéficier de Gingerbread, soit la version 2.3 d’Android. D’autres petits modèles, comme mon cher Samsung Galaxy i5800 (Apollo), modèle d’entrée de gamme, est sur le point de bénéficier de la très célèbre rom créée par l’équipe Cyanogen Mod (et en version 7) ou encore la MIUI, alors que ces deux versions sont généralement réservées à des modèles haut de gamme. Et le tout bien sûr est optimisé, le téléphone gardant ainsi un temps de réponse excellent sans devenir gourmand sur la consommation de la batterie. A l’instar des téléphones d’Apple, nos modèles diversifiés se retrouvent sur un même pied d’égalité.
  • Pour le constructeur, le problème se joue sur un plan économique et marketing. Si un téléphone bas de gamme âgé de plus de deux ans peut devenir « aussi puissant » qu’un téléphone haut de gamme dernier cri, quel intérêt pour les consommateurs d’acheter de nouveaux modèles ? Pas de ventes rime avec pas de profits. Et sans profits, il reste à déposer le bilan. Cela « légitimerait » presque le non suivi des mises à jour et la course à l’équipement effrénée lancée par les constructeurs : processeurs toujours plus puissants, caméra HD, écrans 3D, …
  • Pour l’opérateur enfin, c’est un autre soucis. Celui-ci dispose en général d’un firmware propre à sa marque, censé optimisé pour son réseau. Les outils et bases de connaissances dont dispose son SAV répondent à cette version. Quand on voit le nombre de « Custom Rom » disponibles, il est vite très difficile d’apporter le support requis aux abonnés. Les causes de pannes deviennent infinies entre l’appareil, le firmware, le réseau, la carte SIM et … l’utilisateur … Même si internet est une excellente source d’information, il n’est techniquement et financièrement pas envisageable de tout connaître. Et comment peut-on rendre responsable l’opérateur ou le constructeur d’une modification (profonde !) apportée par l’utilisateur ?

A force de tout modifier et d’en vouloir toujours plus, est-ce que l’utilisateur ne se met pas à dos son opérateur et le constructeur au risque de se retrouver bien seul face à un téléphone cassé et 400€ en mois ? Par ailleurs, voudriez vous avoir le choix entre l’univers Android et l’univers du constructeur sur votre téléphone ?

Source : PCMag

Actualités, Opinions | 3 commentaires

Comment diminuer la consommation de la batterie ?

Posté par SOS Blog's Team le samedi 13 février 2010

etiquette_energieVous l’aurez sûrement remarqué, les smartphones consomment beaucoup plus qu’un bon vieux Nokia 3210. Il y a de quoi, puisque nous avons des écrans de plus en plus grands, des processeurs de plus en plus puissants, de plus en plus de connectivité, des fonctions multimédia croissante, etc …Tout cela, ça consomme !

De l’autre coté, les batteries ont une capacité qui augmente peu et ont parfois du mal à suivre. Si vous ajoutez à cela des firmwares parfois mal optimisés, c’est vite l’anarchie.

Sur Android, un petit logiciel Power Manager permet déjà d’améliorer la durée de vie de la batterie entre 2 charges. Il fonctionne sur la base de profils à activer en fonction du niveau de batterie restant. C’est une excellente chose mais l’action se fait à postériori. J’ai toujours entendu dire il vaut mieux prévenir que guérir … Comment faire alors ? Je n’ai pas trouvé d’application qui fasse mieux. J’émets donc des idées qui puissent intéresser un développeur ou mieux les constructeurs / créateurs des OS.

Il me semble que certaines fonctionnalités devraient être intégrées au plus bas niveau possible pour être les plus efficaces possible. A partir du panneau de configuration, l’utilisateur pourrait alors choisir comment gérer les ressources et donc leur impact sur la batterie. Tous ne le feraient pas, mais au moins, cela permettrait d’éviter dans certains cas « le fil à la patte ». Faisons un peu la liste des fonctionnalités manquantes :

Écran : C’est l’une des sources de consommation les plus importantes en attendant les écrans vraiment OLED. Il serait intéressant de pouvoir gérer la luminosité en fonction de plusieurs paramètres : l’horaire puisqu’en général la nuit, un écran à luminosité maximale ne sert à rien. Un autre paramètre est le type d’utilisation. Un film peut valoir la peine d’avoir une meilleure luminosité que l’envoi d’un SMS rapide.

Réseau mobile : la 3G consomme plus que la 2G, c’est un fait. Dans certains cas, il est inutile d’avoir la 3G activée. C’est le cas dans le train par exemple lorsque l’on passe trop souvent d’une cellule à l’autre. Un moyen simple de forcer le mode 2G ou de programmer le mode 2G permettrait de laisser respirer un peu plus la batterie. En poussant le raisonnement, avec une prédiction de l’utilisation, il serait possible d’activer la 3G à la volée (par exemple lorsqu’une application utilisant le réseau de donnée a le focus ou se synchronise en arrière plan).

Wi-Fi : Ce mode de réseau est assez peu disponible en itinérance. il serait assez intéressant de pouvoir l’activer / le désactiver automatiquement en fonction de l’endroit où l’on se trouve. Il est actif à la maison, au bureau, chez les amis, mais dans la rue, la voiture ou les transports, il se désactive.

Bluetooth : Selon votre équipement, vous pouvez ne pas avoir à avoir tout le temps votre Bluetooth activé. Si aucun de vos périphérique habituel n’est à portée, il ne sert à rien. Autant économiser l’énergie de ce coté.

Synchronisation : Cette fonctionnalité est merveilleuse. Elle vous permet de récupérer automatiquement les données mise à jour sur les serveurs (photos, contacts, e-mails, calendrier, …) quai instantanément. Toutefois, lorsque vous dormez, que le dernier e-mail arrive à l’instant ou juste après le réveil, cela importe peu. Cette fonctionnalité peut donc être programmée selon quelques créneaux horaires.

Le mode avion : il est appelé comme cela puisqu’il permet de couper toutes les connexions réseau conformément à le demande des agences de l’aviation civile. Ce mode peut aussi trouver son utilité la nuit puisque la plupart du temps votre téléphone restera inutilisé. Une programmation de la disponibilité au réseau permettrait là encore de grappiller quelques % de batterie. Si de plus vous vous servez de votre smartphone comme réveil, vous apprécieriez peut-être qu’il n’irradie pas trop la nuit…

Timeout de connexion : vous l’aurez remarqué, parfois, le chargement d’une page web est très très long. Cela peut avoir plusieurs causes : réseau avec un débit trop faible, site web très chargé non optimisé pour le mobile, voire les 2. Il vous arrive de laisser tomber et de ranger votre téléphone dans la poche. En réglant la durée au bout de laquelle le téléphone abandonne, cela vous évitera d’attendre pour rien (300 longues secondes par défaut). Choisir le type de réseau avec le quel vous ne souhaitez pas essayer, aidera aussi à économiser la batterie.

Vitesse du processeur : nous entendons toujours parler d’overclocking. Il est aussi possible d’aller dans le sens inverse. Un réglage du profil de vitesse en fonction de l’utilisation ou de ce que l’utilisateur souhaite serait aussi plus économe en énergie.

Processus inactifs : Android garde les 6 dernières applications utilisée en tache de fond. La plupart du temps tout se passe bien, mais parfois une application présente un bug et consomme du processeur donc de l’énergie. Si l’application n’est pas utilisée depuis un long moment, la garder en mémoire ne sert pas à grand chose. Autant la quitter totalement pour mieux la relancer plus tard.

Il est possible d’aller encore plus loin. Bout-à-bout, toute ces économies d’énergie peuvent représenter une autonomie plus confortable de nos téléphones de quelques heures. Cela me semble intéressant que les constructeurs puissent s’y pencher afin d’apporter une réponse intelligente à la question « quelle est la durée de vie de la batterie ?« .

Voyez vous d’autres moyens d’économiser un peu plus nos batteries ?

Opinions, Systèmes d'exploitation | 2 commentaires

Démarrage d'Android en Europe : trop lent ?

Posté par SOS Blog's Team le vendredi 11 décembre 2009

android logoAndroid, nous y croyons depuis le début mais il est vrai que le grand public ne le connais pas encore très bien. Le web français s’est étranglé à la publication de chiffres de l’institut IDC qui ont amené Reuter à titrer, à tord, « Les Européen ont peu d’intérêt pour Android ».

Et ensuite ??? Loïc de PointGphone a commencé à analyser les raisons. J’ajoute mon analyse. Le premier argument tient sur les terminaux disponibles et la période analysée. A ce moment là, Juillet – Septembre, trop peu de téléphones de qualité étaient disponibles. Ce n’est probablement pas la raison principale. En cette période, les gens pensent plus aux vacances qu’à autre chose. De manière classique, les opérateurs vous l’expliqueront bien, les 2 périodes principales de ventes sont la rentrée scolaire et Noël.

Une autre raison au manque d’adoption du système est le manque de communication. Les opérateurs ne le reconnaitront pas mais au lancement ils ont eu peur que Google et sa politique du gratuit ne pèse lourdement sur leurs marges. Leur adhésion a donc été timide. Il ne faut aussi considérer que ce sont les opérateurs, via leurs achats et la subvention des terminaux, qui font le marché mobile largement orienté vers les forfaits. Enfin, cette période de lancement de l’iPhone en France pour 2 opérateurs a généré un bruit blanc médiatique. Cela a donc masqué Android pour le consommateur.

Android manque d’image ? Une partie non négligeable des consommateurs ne sait pas ce qu’est Android. La grande majorité  d’entre eux ne réagit pas par rapport à un OS mais par rapport à une marque. N’avez vous jamais entendu la question / réponse suivante : « Qu’as tu comme mobile ? J’ai un Samsung … » ? Cet exemple montre que la marque occulte le système qui meut l’appareil. Samsung propose des appareils à base de son système maison, de Windows Mobile, de Brew, d’Android …. C’est pareil pour Apple. Les gens ont un iPhone, pas un MacOS Mobile.

Faut il que Google s’en mêle pour faire d’Android une marque forte comme la marque iPhone ? C’est assez délicat puisque comme mentionné ci-dessus, Android est un système d’exploitation, notion peu importante pour le consommateur. De plus, l’article Quel Avenir pour Android ?, explique que l’avenir d’Android ne se limite pas à la téléphonie. Il est donc difficile d’en faire une marque forte par rapport à un domaine au risque de pénaliser les autres.

Les européens vont ils adopter Android ? Oui et c’est certain ! Après les fêtes de Noël, le nombre d’utilisateur Android va fortement grimper du fait du nombre d’appareil disponible aujourd’hui. Celui prévu pour 2010  illustre une mise à disposition en masse d’Android. Il faudra seulement accepter que certains aiment utiliser leur téléphone sans savoir qu’Android le fait fonctionner. Android sera donc adopté lentement mais avec un mouvement à long terme fort. Dans un autre domaine, il arrive de croiser ce type de dialogue : « Quelle voiture as tu ? J’ai une voiture vert » …

Actualités, Opinions | 2 commentaires

Quel avenir pour Android ?

Posté par SOS Blog's Team le mercredi 2 décembre 2009

android logoNous vous avions proposé un sondage sur les prochains produits Android hors smartphone. Vous avez été 143 à participer. La plupart ont répondu sur 4 axes : Tablettes Intenet (22%), GPS autonomes (18%), Automobile embarquée (15%) et Baladeurs MP3 (13%).

Ce résultats sont assez peu surprenant pour les 2 premiers. En effet, la voie a été ouverte sur différents MID avec Archos par exemple. Ils prendront d’ailleurs cette forme ou une forme dérivée comme les cadres photos. Les navigateurs GPS ne sont pas étonnants également. Avec peu de modifications, un téléphone actuel se transformera en GPS autonome simple avec des logiciels qui existent déjà (voir le test de CoPilot Live).

Plus étonnant est l’embarquement d’Android dans les voitures. Vous êtes 15% à y croire. Personnellement je pense que c’est loin d’être improbable puisque Wind River y travaille, BMW laisse planer la possibilité, Parrot OEM s’y investi et Tesla l’intègre sur son modèle S. Il y a donc de fortes chances de voir Android débarquer au sein des voitures avec des fonctionnalités nouvelles et spécialement adaptées à l’automobile.

Ensuite, je suis certain de voir venir d’autres types d’appareils. Il y a par exemple des réfrigérateurs ayant un écran LCD de 7″. Chez Samsung par exemple, il embarque des fonctionnalités, en plus de celles liées au réfrigérateur, de calendrier et d’album photo. Y intégrer Android pour profiter de l’Android Market et des applications disponible multiplie les possibilités d’usage. L’écran du réfrigérateur devient alors une extension du PC de la maison. Vous y aurez la météo, les derniers potins Facebook, la possibilité de consulter votre site de cuisine favori en cas de doute, etc … Beaucoup d ‘autres appareils sont envisageable : home cinéma évolué avec des offres de vidéo en streaming, téléphones fixes, systèmes de VOD / Jeux dans les avions, Set Top Boxes…

Il faudra tout de même observer l’évolution d’Android. L’arrivée de Chrome OS aura une influence. Certains bruits laissent penser à un fort rapprochement entre les 2 OS. Un autre bruit plus discret, est celui d’une prise de recul de Google par rapport à Android pour laisser les constructeurs plus autonomes. Cela leur donneraient plus d’air pour développer le système à leur guise, mais le revers de la médaille sera alors moins beau.

Les produits fonctionnant sur Android en 2010 arriveront vraiment à nous étonner et seront aussi ailleurs que les smartphones. C’est une certitude !

sondage-android

Marketing mobile, Opinions, Sondages | 7 commentaires

Concept iPhone de gestion multi-tâche via le coverflow

Posté par SOS Blog's Team le mercredi 14 octobre 2009

Le concept de Ocean Observations, un spécialiste suédois des interfaces utilisateur, est encore très intéressant. Il se base sur plusieurs éléments : un mode multi tâches disponible sur l’OS Apple (il va encore falloir attendre) et le coverflow. C’est celui qui a créé en grande partie l’effet « Wahou » lors de la sortie de l’iPhone. Au bas de l’écran, il est possible de gérer les tâches en cours d’exécution via le mode coverflow, de passer de l’une à l’autre, de les arrêter. Une manière très astucieuse de gérer les différents logiciels.

Qu’en pensez vous ?

Opinions | Ajouter un commentaire

Sécurisez un peu votre intimité

Posté par SOS Blog's Team le lundi 17 août 2009

blue_lock mainSans vous en rendre compte, une grande part de votre vie est maintenant confiée au web : Gmail, Twiter, Facebook, Flickr, Picassa, Google CheckOut (carte de crédit), Paypal, …

Les derniers mobiles, Android, iPhones et autres contiennent beaucoup plus de données personnelles : l’ensemble de vos contacts, vos SMS / MMS, musique, quelques documents … En plus ils sont synchronisés très facilement avec vos différents comptes …

Mais voilà, cela rend vos données potentiellement accessibles aux intérêts économiques de différentes entreprises. Oui ne l’oubliez pas, la récupération de vos données personnelles par des « hackers » ne sert qu’à vous désigner comme consommateur et qualifier votre profil. En plus de cela, s’il est possible de connaitre vos contacts habituels et de  recouper les données, la qualification de votre « profil » n’en est que meilleure. Dans le pire des cas, ils récupérerons des documents confidentiels que vous avez partagés via Google Docs également.

Vous comprendrez donc qu’il est important de protéger vos différents comptes avec un vrai mot de passe. Éviter le mot de passe tel que « Mickey Mouse » sur l’ensemble de vos compte sur les différents sites. Les employés de Twitter en ont fait les frais dernièrement.

Il y a quelques temps, je partageais un lien via twitter. Farhad Manjoo (traduit par Nora Bouazzouni) y propose une méthode simple pour avoir un mot de passe solide sans pour autant l’oublier. Avec cette méthode il est facile d’avoir un mot de passe différent pour chaque compte important (ceux où il y a beaucoup de données personnelles).

Vous avouerez qu’il est plus difficile de deviner « LseAel1erOSdGpM » (Le système d’exploitation Android est le premier OS de Google pour Mobile) que « Mickey Mouse » …

Et vous quel type de mot de passe utilisez vous ?

Opinions | Ajouter un commentaire