Vers une concentration des market places ?

Posté par SOS Blog Team le vendredi 18 mai 2012 dans Systèmes d'exploitation

En deux mots, ce sont les magasins d’application pour les différents appareils connectés : mobile, télévisions, ordinateurs, … Une chose est certaine, l’App Store d’Apple restera réservé aux appareils de la marque. Le géant à la pomme n’a jamais montré de possibilité d’ouverture à des systèmes tiers.

Coté Android, c’est moins tranché. Il y a d’abord eu les markets parallèles qui sont apparus comme des champignons en sous-bois après une belle pluie. Leur usage a, pour certains, diminué et leur influence commencé à se réduire depuis 12 mois. Ce qui est notable toutefois, c’est l’apparition de plateforme non Android faisant fonctionner des application Android.

La première à faire fonctionner des applications Android, et pour contourner l’échec de son propre magasin d’application, est Blackberry. Démontré il y a presque 1 an sur la Playbook, le nouvel OS de Blackberry (basé sur QNX) vient d’être présenté aux développeurs. BlackBerry OS 10 a la capacité de faire fonctionner les applications Android.

De la même manière, Tizen et Meego ouvrent la compatibilité de leurs systèmes aux applications Android. Ils travaillent en commun sur l’ACL – Application Compatibility Layer – permettant à la machine Dalvik et aux applications d’avoir un accès au système.

Ce phénomène est intéressant à observer. Il démontre que sans un éco-système applicatif ayant une certaine taille, un OS mobile a peu de chance d’exister maintenant. Observez Windows Phone, Bada ou ce qu’il reste de Symbian, … Et c’est un cercle vicieux puisque pour intéresser les développeurs à investir sur une nouvelle plateforme, il faut leur proposer la rencontre avec des utilisateurs. Pas d’application, pas d’utilisateur et inversement.

En ouvrant la compatibilité aux applications Android, les concepteurs des plateformes Blackberry 10, Meego et Tizen attirent d’un coup les développeurs en permettant une publication à investissement très limité. Cela offre alors à ces plateformes un éco-système applicatif robuste et complet. Les utilisateurs seront alors eu rendez vous – peut-être …

La méthode open source de Google gagne en crédit et assoit sa domination. Si d’autres plateformes utilisent son éco-système, quel sera l’effet sur le loup solitaire qu’est Apple ?

A propos de l'auteur:
Tostaki

Blogueur sur SOSAndroid et SOSiPhone, je conseille et accompagne quelques entreprises dans leur développement sur le mobile.

Site web - Twitter - Tous les articles

Mots-Clefs: , , , ,