Test du LG Optimus 2X, premier double coeur du marché

Posté par SOS Blog Team le lundi 9 mai 2011 dans Constructeurs mobiles

Alors que LG a proposé des téléphone en demi teinte en 2010, l’année 2011 commence bien avec le premier téléphone double coeur du marché en Europe : l’Optimus 2X basé sur le Nvidia Tegra 2 fonctionnant à 2x1GHz.

Grosse architecture  !!!! Techniquement, le téléphone est placé en haut de l’échelle des smartphones actuels. Il est doté d’un écran IPS LCD de 4 pouces dont la résolution est de 480×800. Le processeur Tegra 2 offre des performance de haut niveau secondé par la partie graphique GeForce mobile.. Le téléphone est doté de 2 capteurs photos : un 8 Mpx à l’arrière et un autre à l’avant de 1.3 Mpx pour le vidéo chat. 3 connecteurs sont disponibles sur le mobile : USB, HDMI et micro SD pour ajouter 32 Go aux 8 Go qui sont déjà embarqués. La connectivité est classique main bien présente : Internet mobile jusque 7.2 Mbits/s, Wi-Fi N, Bluetooth complet. Le GPS et la boussole complètent la panoplie. Le système est basé sur Android 2.2 Froyo et les rumeurs laissent entendre qu’une mise à jour ne devrait tarder.

Le téléphone nous a toutefois paru massif. Il ne s’agit pas de ses dimensions (123,9 x 63,2 x 10,9mm) pour 147g qui restent dans la norme, c’est plutôt le design qui manque un peu de finesse. C’est plutôt dommage. Heureusement, les performance font vite oublier tout cela. Le test Quadrant monte à un score de 2650 et c’est une impression générale de fluidité qui domine. C’est particulièrement vrai lors des lectures vidéo HD et de la navigation web qui s’en sort haut la main là où un Nexus S peu ramer sur les pages bien chargées en Flash. Les plus extrêmes trouveront le moyen de pousser le processeur avec l’aide des travaux de Modaco.

L’interface LG Optimus 2X se limite à une customisation assez légère. Cela se résume à un launcher spécifique intégrant une liste d’application spécifique. Elle sont classées en application préchargées puis celles qui ont été téléchargées. Le tout est organisable en catégories. LG proposé également une série de widgets (Gadgets LG) qui apportent . La suite est constituée d’application pré-chargées. LG App Advisor, par exemple, propose une sélection d’applications renouvelée tous les 15 jours. C’est une manière intelligente de guider les usagers sans ré-inventer la roue. Un anti virus est également proposé avec F-Secure. Il permet même de l’administration à distance puisque le mobile sera localisable,  effaçable et verrouillable au moyen d’un simple SMS.

Nous notons également la présence de l’application RemoteCall qui est un petit utilitaire très utile pour qui sont en galère avec leur téléphone. Par exemple, comment configurer mon compte e-mail ou l’internet mobile ? C’est compliqué, je n’y arrive pas … L’équipe support technique de LG vous invitera alors à ouvrir l’application et entrer un code qui leur permettra de se connecter à distance au téléphone et effectuer les réglages pour vous et devant vous. Ils s’assureront ainsi que votre téléphone soit pleinement opérationnel. Vous aurez alors une pleine satisfaction puisque cela aura pris quelques secondes. Cela va plutôt dans le bon sens pour l’utilisateur final.

Le multimédia … Le téléphone montre là la puissance du processeur NVidia Tegra 2. Le décodage des vidéos 1080p se fait facilement sans effort apparent. Les formats H263, H264, MPEG4 et DivX sont supportés. Dès que le téléphone est branché en HDMI, il se met en mode miroir pour le téléviseur avec une adaptation automatique de la résolution (480p à 1080p). Les jeux ne sont pas en reste et là aussi, la démonstration est flagrante de fluidité. Une application dédiée au listing des jeux optimisés pour ce processeur est d’ailleurs disponible : NVidia Tegra Zone. Coté photo et vidéo, malgré les  8 Mpx, on est un peu en dessous de ce que l’on peut attendre d’un smartphone haut de gamme. En pleine lumière, un voile blanc recouvre vite les images. De nuit, les flous de bougé sont récurrents et le bruit électronique rempli les zones les plus sombres. Cela montre une dynamique capteur un peu légère. En même temps, cela reste un smartphone.

Pour la téléphonie, nous restons dans le classique et la qualité de transmission de la voix est là. Un brin meilleur en forçant le téléphone à se connecter en 2G seulement ce qui est logique. Les fonctionnalités n’apporte là rien de plus que ce que propose Android de base. Dernier point, le clavier virtuel. Il est sympa même si je le trouve moins performant que le clavier Android natif. Les fautes de frappes sont plus nombreuses. L’usage du clavier FlexT9 (à installer à part) est un régal du fait des performances du processeur.

Au final, nous aimons bien ce mobile qui représente la première vrai plateforme double cœur sur le marché. Les performances sont au rendez-vous ! L’interface reste simple et très calquée sur ce que propose Google sur ses Nexus : point de fantaisie de ce coté. C’est probablement une bonne chose qui évite les baisses de performance à cause d’une intégration aléatoire. La connectique est complète et les fonctionnalités bien soutenue. Les services proposés (RemoteCall, LG App Advisor et F-Secure Anti Theft) sont pertinents. Toutefois, le téléphone manque d’un design plus soigné qui lui fera probablement manquer le « mass market ». On a un peu l’impression d’un appareil à destination des développeurs. L’appareil photo aurait mérité un peu plus de soin également. Un capteur moins défini (5Mpx par exemple) mais avec une meilleure dynamique aurait probablement donné de meilleurs résultats.

A propos de l'auteur:
Tostaki

Blogueur sur SOSAndroid et SOSiPhone, je conseille et accompagne quelques entreprises dans leur développement sur le mobile.

Site web - Twitter - Tous les articles

Mots-Clefs: ,