Jusqu’à présent, le secteur mobile était exempt de « configuration minimale » nécessaire pour faire fonctionner un mobile. Ce n’est pas tout à fait exact car les constructeur faisaient une adaptation. Windows Mobile 6.x par exemple n’aurait jamais pu tourner sur les plateformes matérielles prévues pour Symbian moins gourmand.

Afin de servir au mieux son nouvel OS (recommencé à zéro pour éviter l’échec), Microsoft a défini trois plateformes de références pour accueillir son OS.

  • La première plateforme sera dotée à minima d’un processeur 1 GHz, d’un écran tactile multipoints (4 mini) avec circuit graphique indépendant,  accéléromètre, GPS et appareil photo de 5Mpx.
  • La seconde plateforme sera dotée à minima d’un processeur 1 GHz, d’un écran tactile multipoints (4 mini) avec circuit graphique indépendant, accéléromètre, GPS, appareil photo de 5Mpx et d’un clavier physique
  • La troisième plateforme sera dotée à minima d’un processeur 1 GHz, un écran non tactile et aura une forme dite « candy bar »

Vous l’aurez remarqué, les téléphones pouvant recevoir Windows Mobile 7 seront orienté très haut de gamme. Le prix devra s’en ressentir et quasiment tous les téléphones disponibles sur le marche devront se contenter de la précédente version. Actuellement quasiment suel le HTC HD2 rempli le cahier des charges. En attendant de pouvoir tester le téléphone, voici une petite démonstration de l’interface.

A propos de l'auteur:
Tostaki

Blogueur sur SOSAndroid et SOSiPhone, je conseille et accompagne quelques entreprises dans leur développement sur le mobile.

Site web - Twitter - Tous les articles

Mots-Clefs: ,