Que manque-t-il à l'Android market pour exploser ?

Posté par SOS Blog Team le lundi 1 février 2010 dans Actualités, Marketing mobile

android-marketL’iPhone et Apple ont montré la voie des Market places. L’App Store est une réussite indéniable : plus de 100.000 applications pour plus de 75 millions d’appareils (iPhone + iPod Touch) qui génèrent 200 millions de téléchargement par mois et 500 millions de dollars mensuellement. Oui, c’est une réussite ! C’est tellement une réussite que tout le monde veut faire la même chose : Android, Nokia, Microsoft, LG et les opérateurs mobile.

Du coté de Google, l’Android Market ne décolle pas encore. Pourquoi ?

Android est en phase de croissance alors que l’iPhone est en rythme de croisière. Le trafic internet généré par les téléphones Android a crû de 97% au dernier trimestre 2009. Ne dites pas que le nombre d’application est responsable, puisque 18.000 est un chiffre tout à fait honorable. Parmi les 100.000 sur l’App Store combien ne servent à rien, ne sont pas connues, sont mal faites, sont buggées et ne dépasseront jamais les 30 téléchargements ? Essayons de voir pourquoi l’Android Market est encore en retrait…

Vitrine web

Avec une vitrine web, l’Android Market gagnerait énormément en visibilité et convaincrait des clients potentiels avant l’achat du terminal. Sur iTunes, il est possible de de consulter la liste complète des applications accessibles. Si de plus, via le site web, il est possible d’acheter ces mêmes applications avec une synchronisation automatique en « push » sur le téléphone, ce serait extrêmement confortable. Sans cette visibilité, les développeurs génèrent moins de profit et y consacrent moins de temps.

Il existe des vitrines parallèles direz vous. Androlib.com en est une excellente illustration. Cette vitrine n’aura toutefois jamais le même impact que celle que Google puisse réaliser.

Vitrine Mobile

L’application Market embarquée sur tous les téléphones ayant l’expérience Google rempli bien sa fonction. Il lui manque toutefois quelques petits éléments. Le premier est l’accès plus simples aux catégories. Elles sont cachée derrière « Applications » et « Jeux ». C’est moins direct que chez Apple où les jeux sont dans une simple catégorie.

L‘aspect visuel est aussi à encore parfaire. Même sur la toute dernière version (Android 2.1), il manque de rigueur : mots trop longs qui reviennent à la ligne sur 1 ou 2 lettre pour l’interface, manque d’illustration (la liste des catégories est ennuyeuse), mise en page de la page de l’application trop simpliste. Cela manque de sexy

Enfin, il serait bon de prévoir un peu plus de place pour que les développeurs puissent décrire leur application et indiquer les langues disponibles. Des filtres de recherche plus élaborés pourraient donner aussi plus de d’efficacité.

Google Checkout

Ceux qui ont utilisé l’Android Market l’ont remarqué, la monnaie dans laquelle une application voit son prix exprimé est celle du pays d’origine du développeur. C’est un énorme frein à l’achat car, dès lors, la plupart des utilisateurs se demandent quel est le prix dans leur monnaie et quel seront les frais bancaires associés. En adaptant l’interface au pays de l’utilisateur avec sa monnaie, la clarté y gagnera, les ventes progresseront.

Google Checkout est ouvert sur un nombre limité de pays (8 pays), ce qui limite fortement l’exposition des applications payantes dans les autres pays. L’ouverture de Checkout ne correspond pas du tout à la couverture mondiale d’Android. Pourquoi nos voisins Belges et Suisses ne peuvent profiter des applications payantes ? Les téléphones Android sont vendus mondialement, l’Android Market doit être ouvert mondialement.

Ce point est primordial pour les développeurs et la croissance de la communauté Android !

Codes promo

Apple a mis du temps à s’y mettre et avec un mode de fonctionnement contestable (USA only). Pour promouvoir une application, le développeur Android n’a quasi pas d’autre choix que de fournir son application aux testeur des blogs. Cela représente un risque pour certains de voir leur application atterrir sur le web. Le code promo faciliterait énormément la vie de ces développeurs et permettrait de donner plus de visibilité à leur travail.

Les autres méthodes sont en général une source de travail supplémentaire conséquente : version spécifique à développer et maintenir en parallèle.

Une fois ces éléments comblés, il n’y a aucune raison pour que l’Android Market ne soit pas un moteur de croissance pour le système Android lui même. Ce sont des lacunes à combler au plus vite surtout en voyant le nombre de téléphones embarquant Android prévus pour 2010.

via ustwo

A propos de l'auteur:
Tostaki

Blogueur sur SOSAndroid et SOSiPhone, je conseille et accompagne quelques entreprises dans leur développement sur le mobile.

Site web - Twitter - Tous les articles

Mots-Clefs: , , ,